S'inscrivant dans le cadre du Festival de Huê, cette fête majeure a lieu les soirs du 10 au 13 avril à 19h30.

Les étendards, lanternes et parasols ornent les rues de la Porte du Midi (Ngo Môn) à la Cité pourpre interdite. Les bougies brillent sur le pont Trung Dao (pont de la Voie du Milieu) qui mène au Palais Thai Hoà (Palais de la Paix suprême), et une musique harmonieuse, conduisent les touristes à la Cour Dai Triêu Nghi (Esplanade des Grandes salutations) où a lieu un défilé en costume traditionnel de plusieurs pays d'Asie tels que le Japon, la République de Corée, la Mongolie, l'Inde, la Thaïlande, le Cambodge, les Philippines et le Vietnam.

Organisé au Palais Can Chanh (Palais du Roi) situé derrière le Palais de la Paix suprême, la "Da nhac tiêc" (Soirée gala de la musique) a présenté aux touristes l'art oratoire, les costumes et la gastronomie du Palais impérial de Huê.

La mise en scène de la "Mémoire de l'odalisque" est reproduite aux Palais Can Thanh (Palais de la Perfection Céleste) et Truong Lang avec des activités quotidiennes telles que broderie, composition de poèmes, calligraphie... L'art d'installation "Les masques du théâtre classique", la musique impériale et d'autres jeux sont présentés au palais de Khon Thai (où résidait la femme principale).

Selon le docteur Phan Thanh Hai, directeur du Centre de conservation des vestiges de l'ancienne cité impériale de Huê, le trait marquant de la "Nuit impériale" 2012 est la mise en scène du "Retour de la Princesse à sa résidence" et la cérémonie "Relève de la garde". Partant du palais Truong Sanh (Résidence de la Longévité), les touristes participent au mariage de la princesse en prenant thé et pâtisseries réputées de Huê.

Par ailleurs, 29 clichés du célèbre photographe Dao Hoa Nu ayant pour thème "Couleurs de Huê" et 60 autres du photographe japonais Teruyo Iwahori sur la beauté du Vietnam et de ses habitants sont exposées à la Cité pourpre interdite.

Le 7e Festival de Huê a accueilli au 10 avril 65.000 touristes.

Agence Vietnamienne d'information - 11 avril 2012


Activités lors du 7e Festival de Huê

En marge du Festival de Huê, qui s'est ouvert le 7 avril soir dans la province de Thua Thiên-Huê, une série d'activités culturelles, artistiques et économiques se déroulent pour fêter cet évènement bisannuel.

Le ministère de l'Industrie et du Commerce et le Comité populaire provincial ont ouvert le 8 avril une foire commerciale internationale regroupant 350 entreprises venues de 25 localités vietnamiennes et de cinq pays et territoires de la région.

Sont exposés sur 500 stands des véhicules, des machines agricoles, des produits électroniques, pharmaceutiques, congelés, textiles... Cette foire durera jusqu'au 13 avril.

Le 8 avril, le Centre de conservation des vestiges de l'ancienne cité impériale de Huê a reçu des instruments de musique de la cour (nha nhac) de la dynastie des Nguyên, restaurés par le Centre national des arts du spectacle traditionnel coréen. Il s'agit de la deuxième coopération en la matière entre le Vietnam et la République de Corée.

Ces instruments ont été utilisés, pour la première fois le soir du même jour, lors de la cérémonie rituelle du Nam Giao destinée à rendre hommage au Ciel et à la Terre, et à prier pour la paix, le bonheur et de bonnes récoltes dans le pays.

Agence Vietnamienne d'information - 9 avril 2012


Carabosse a enflammé le cœur de la citadelle de Huê

La beauté de la citadelle impériale de Huê a été sublimée grâce à l’installation de feu réalisée de la compagnie française Carabosse.

Phu Van Lâu (Le pavillon des édits) a été illuminé par des milliers de bougies lors de la cérémonie d’ouverture du Festival de Huê 2012. Une grande boule au milieu et des bougies sur tous les niveaux, de haut en bas. Cette installation a aussi permis d’éclairer la Tour de drapeau.

«Nous voulons faire plaisir au public du festival. N’ayant pu venir aux éditions précédentes, nous sommes heureux d’être là cette année et que le public tant vietnamien qu’étranger apprécie notre travail», a expliqué Sylvain Dallerac, président de Carabosse.

Créée en 1988, la compagnie française Carabosse est le premier créateur d’installations de feu. Carabosse poursuit sans relâche son rêve de pratiquer un art généreux, sans lacune linguistique, proche des gens et accessible à tous.

Sa manière d’appréhender l’espace public titille l’ordre établi des choses. Ce qu’elle propose est hors normes, non formaté, souvent insolent, avec des expressions non répertoriées. C’est une zone de perturbation pleine d’humour et de poésie, dans un environnement urbain et social souvent trop figé.

«L’installation de feu embellit un site et rehausse sa valeur. Grâce au feu, nous donnons aux visiteurs un nouveau regard sur la citadelle et plus important, ils vont changer leur conception vis-à-vis du feu», a expliqué Sylvain Dallerac.

Des mois de préparation

Pour bien se préparer, dès septembre 2011, des experts de la compagnie sont venus à Huê examiner le site afin de faire le planning et de préparer les matériaux. Et une équipe était présente à Huê un mois avant l’ouverture de l’événement pour fabriquer des outils. Un atelier a été installé au sein même de la citadelle.

Les matériaux techniques, la compagnie a dû les acheminer par voie maritime. L’installation du feu a nécessité 11.000 bougies. «Et nous avons dû tester la qualité du produit avant la représentation. Donc, nous avons dû venir régulièrement à Huê depuis janvier pour perfectionner les outils», a informé Sylvain Dallerac.

Le symbole de l’ouvrage du feu de Carabosse est toujours une grande boule contenant des bougies. «La boule signifie le globe et nous souhaitons chance et bonheur à tout le monde», ajoute Gérard Court, chef de l’équipe.

Outre Phu Van Lâu, durant le Festival de Huê 2012, les huit artistes de Carabosse éclaireront également de mille feux les remparts de la porte de Hiên Nhon, de la même citadelle.

Carabosse a participé à de nombreuses fêtes culturelles à travers le monde telles que le Festival de Brighton – Angleterre, le Festival d’Edimburgh – Ecosse, Les Tombées de la Nuit – France, le Festival de Madrid – Espagne, le Festival de Ouagadougou – Burkinafaso...

«Nous sommes très impressionnés par Huê, une ville d’une grande valeur culturelle. Nous produire ici est un pur bonheur», a affirmé Sylvain Dallerac.

Par Huong Giang - Le courrier du Vietnam - 9 avril 2012


Les fêtes de rue, le rendez-vous de l’amitié

Le 8 avril, les rues de Huê étaient remplies d’une foule cosmopolite venue assister à l’inauguration de la fête de rue, dans le cadre du Festival de Huê 2012.

Habitants locaux ou bien touristes vietnamiens et étrangers, ils ont pu admirer gratuitement des spectacles de musique, de danse et de théâtre interprétés par des artistes vietnamiens et étrangers.

«Je viens de Hanoi, c'est la première fois que j'assiste à ce genre de fête. C'est super !», a confié Lê Van Lan. N’ayant pu réserver un billet d’avion pour Huê le 7 avril, il regrette de n’avoir pu assister à la cérémonie d'ouverture du festival. «Mais, a-t-il ajouté, je pense que j'ai quand même de la chance de pouvoir assister à ces spectacles de rue». Les airs endiablés du groupe argentin Tango Alicia, les démonstrations de danse du ventre, les spectacles de cirque... ont séduit les spectateurs.

Selon Ngô Hoà, vice-président du Comité populaire de la province de Thua Thiên-Huê, chef du comité d’organisation du Festival de Huê 2012, «ces fêtes de rue, animées par des troupes venues de nombreux pays, sont bénéfiques à la paix, à la coopération et à l’amitié entre les peuples».

«Je pense que les fêtes sont un élément indispensable du Festival de Huê. Ces artistes vietnamiens et étrangers ont dû travailler dur pour arriver à un tel niveau de performance», a confié Jacques Bourgauy, un touriste belge.

Durant toute la période du festival, il y aura cinq fêtes de rue dans les principales artères de l’ancienne ville impériale telles que Lê Loi, Hùng Vuong, Nguyên Đình Chiêu, Trân Hung Đao. Ce programme est lié au projet d’«Échange culturel Asie de l’Est - Amérique latine via le Festival de Huê», élaboré par le ministère vietnamien des Affaires étrangères.

Par Phuong Mai - Le courrier du Vietnam - 8 avril 2012


Huê la belle donne rendez-vous au monde

La cérémonie d'ouverture de l'Année nationale du tourisme des provinces littorales de la partie Nord du Centre et du Festival de Huê a été organisée le 7 avril en soirée, sur la place Ngo Môn de l'ancienne citadelle de Huê.

La place Ngo Môn (Porte du Midi) était inondée de personnes venues assister à l’inauguration de l’Année nationale du tourisme des provinces littorales de la partie Nord du Centre et aussi du Festival de Huê 2012. Un événement attendu depuis longtemps.

L'événement a été honoré par la présence, entre autres, du Premier ministre Nguyên Tân Dung, du vice-Premier ministre lao Somsavat Lengsavad, et de représentants d'organes diplomatiques étrangers au Vietnam.

En prononçant le discours lors de la cérémonie d’ouverture de cet événement de taille, le chef du gouvernement a insisté que le Festival était le point d’orgue de l'Année nationale du tourisme des provinces littorales de la partie Nord du Centre. Il a souligné que la cérémonie d'ouverture de l'Année nationale du tourisme était un des évènements initiant la mise en œuvre de la Stratégie de développement touristique du Vietnam jusqu'en 2020 et vision pour 2030, qui vise l'émergence d'un secteur touristique professionnel, moderne, efficace...

D'après lui, l'Année nationale du tourisme des provinces littorales de la partie Nord du Centre - Huê 2012 est une opportunité pour les localités de la région de présenter et de valoriser leurs atouts patrimoniaux et culturels pour le développement du tourisme.

Selon le dirigeant vietnamien, le Festival de Huê est l'occasion pour des hôtes venus des quatre coins du monde de se retrouver et de présenter les belles facettes de leur culture, d'ouvrir des opportunités de coopération et d'amitié, d'édifier ensemble un monde pacifique et prospère, sur la base de l'interculturalité et de la diversité culturelle.

Nguyên Tân Dung a demandé à la province de Thua Thiên-Huê et à celles de la région Centre de collaborer avec les ministères et les services de l'échelon central pour profiter au maximum des aides nationales et internationales. Il leur a également demandé de surmonter les difficultés éventuelles pour assurer le succès de cet évènement.

Dans le cadre de la cérémonie d’ouverture, un programme artistique gigantesque a eu lieu où les artistes vietnamiens et étrangers ont donné des spectacles brillants et attirants. Une occasion d'admirer la culture folklorique et moderne du Vietnam, de France, de Corée du Sud, d’Australie, de Russie, de Chine, des Philippines. La scène originale et multicolore ainsi que les manifestations séduisantes et animées des artistes vietnamiens et étrangers ont conquis toute l’assistance.

«J’attends avec impatience le Festival de Huê. Aujourd’hui, j’ai vu la cérémonie d’ouverture du Festival via la télévision. Formidable et gigantesque ! Je suis fière d’être habitante de Huê et de voir sur place cet événement», a confié Nguyên Thi Thai, une Huéenne vivant dans la rue Nguyên Van Cu à Huê. Pour Nguyên Thi Duyên, directrice de l’École maternelle de la commune de Huong Hoa, district de Thuân Hoá, province de Quang Bình (au Centre), jamais dans sa vie, elle a assisté à un tel spectacle immense et intéressant.

«Aujourd'hui, j’ai vu la cérémonie d’ouverture de l’Année nationale du tourisme et du Festival de Huê à la télévision, sur place dans le Ðai Nôi. C’est formidable ! Les numéros artistiques étaient superbes». Corinne, touriste française, a révélé que c’est la première fois qu’elle venait à Huê et qu’elle a été très agréablement surprise par les préparatifs de cette ville. «Je pense que j’ai bien fait de choisir Huê pour ma destination en Asie. J’y retournerai certainement dans un futur proche», a-t-elle déclaré.

Nombreuses activités

Selon Ngô Hoà, vice-président du Comité populaire de la province de Thua Thiên-Huê, chef du Comité d’organisation du Festival de Huê 2012, avec l’organisation de cet événement, sa province souhaite présenter les valeurs culturelles matérielles et immatérielles ainsi que l’ensemble de ses vestiges culturels et naturels originaux.

Le Festival de Huê 2012 dure du 7 au 15 avril. Une série d’activités aussi variées qu'attrayantes se tiendront non seulement dans la ville de Huê, mais aussi dans différents districts de la province. Le Festival de Huê 2012 est également lié au projet d’«Échange culturel Asie orientale - Amérique latine par le biais du Festival de Huê», élaboré par le ministère vietnamien des Affaires étrangères.

Ce Festival verra au total la participation de 25 groupes artistiques vietnamiens comprenant environ 700 artistes professionnels, celle de 40 groupes artistiques provenant de 28 nations et 450 artistes provenant de 5 continents.

Par Phuong Mai - Le courrier du Vietnam - 8 avril 2012


Ces artistes français dans le vent, ensemble à Huê

La compagnie Carabosse, la troupe de Jazz Combo Box et Les Oreillers Rouges, projet d’installation de Vanessa Jousseaume, sont depuis le 7 avril à l’affiche de la 7e édition du Festival de Huê.

Créée en 1988, la compagnie française Carabosse est le premier créateur des installations de feux. Carabosse poursuit sans relâche son rêve de pratiquer un art généreux, sans lacune linguistique, proche des gens et accessible à tous.

Sa manière d’appréhender l’espace public titille l’ordre établi des choses. Ce qu’elle propose est hors normes, non formaté, souvent insolent, avec des expressions non répertoriées. C’est une zone de perturbation pleine d’humour et de poésie, dans un environnement urbain et social souvent trop figé.

Carabosse a été présente dans plusieurs fêtes culturelles du monde telles que le Brighton Festival - Angleterre, le Festival d’Edimburgh - Scotland, le Festival Tombée de la Nuit - France, le Festival de Madrid - Espagne, le Festival d’Ouagadougou - Burkinafaso.

Un projet d’installation de bougies sera réalisé par cette compagnie en l’honneur de la cérémonie d’ouverture du Festival de Huê 2012. Elle éclairera également les remparts de la porte de Hien Nhon de la citadelle de mille feux.

Suite aux succès impressionnants du théâtre de rue par le S.N.O.B. et Les Traine-Savates aux Festivals de Huê 2008 et 2010, la Région Poitou–Charentes a décidé d’envoyer la troupe de Jazz Combo Box au Festival de Huê 2012.

Jazz Combo Box, constituée de neuf joueurs de percussions, de trompette et de guitare, crée autour d’eux un univers world-jazz-electro. Vous pouvez d'ores et déjà noter qu'elle se jouera à la cérémonie d’ouverture du Festival et dans différents endroits de la ville. Jazz Combo Box, fanfare de rue et de scène, bouleversera les rues de Huê par son écriture musicale originale.

Les Oreillers Rouges est une installation sonore basée sur la diffusion de paroles poétiques multilingues par des oreillers rouges posés dans l'espace public. Des oreillers rouges, posés ça et là, offrent au passant qui s’allonge un moment de détente. Il y pose la tête, et alors l’oreiller lui parle d’amour, d’une façon coquine ou sensuelle, sage ou érotique, avec sa ou ses langues.

Les pièces théâtrales des “Oreillers rouges” s’inspirent d'œuvres contemporaines universelles ou parfois de contes populaires. Ces textes originaux accompagnés de voix agréables produites par les artistes emmèneront le public dans un jardin de détente et de rêve.

Agence Vietnamienne d'Information - 8 avril 2012


Deux troupes de Wallonie-Bruxelles au Festival de Huê 2012

Créé en 2000, le Festival des arts de Huê est devenu le plus important événement artistique du Vietnam et l’un des plus importants de la région ASEAN.

L’édition 2012 se déroulera du 7 au 15 avril 2012. La Délégation Wallonie-Bruxelles y sera représentée par deux troupes : Max Vandervorst et un duo explosif : Manou Gallo. «Le Festival de Huê est l’un des plus importants événements culturels au Vietnam, et la Délégation Wallonie-Bruxelles est vraiment très heureuse de pouvoir assurer cette année la participation de deux troupes belges, dans le but de promouvoir la diversité culturelle, une mondialisation plus juste et plus équilibrée, respectueuse des peuples et de leurs traditions», a déclaré Franck Pezza, délégué Wallonie-Bruxelles au Vietnam.

Max Vandervorst est musicien et inventeur d'instruments belges. Depuis 1988, il réalise des spectacles où interviennent des instruments qu'il crée lui-même à partir d'objets très divers: «Symphonie d'Objets Abandonnés», «Concerto pour deux vélos», «L'homme de spa» ont été largement diffusés à travers le monde, et continuent de l'être. Il est également compositeur de musiques de scènes et concepteur de la «Maison de la Pataphonie » à Dinant. La pataphonie est un royaume musical aux frontières ondulantes créé par une envie quasi pathologique de faire résonner le monde.

Le duo Manou Gallo, quant à lui, comprend Manou Gallo (lead vocal, basse et guitare) et Virna Nova (guitare et backing vocal). Manou Gallo est née le 31 août 1972 à Divo, une petite ville du Centre-Ouest de la Côte d’Ivoire, berceau des racines du peuple Djiboi. Elle a commencé à donner des spectacles dès 12 ans. Elle est arrivée en Belgique en 1997 et a enregistré son premier CD «Dida» fin 2002. Son deuxième CD, «Manou Gallo», est sorti en 2007. Domptant sa pudeur, transgressant les barrières imposées par sa culture, son éducation, ses racines, Manou Gallo a cherché au fond d’elle les ressources nécessaires à l’écriture de ce nouveau CD très personnel. Une approche plus intime. Empli des sons de ses deux «chez elle», Abidjan et Bruxelles, mais aussi des différents univers qu’elle a croisés. Portée par la joie et la révolte, la colère et la générosité, la douleur et l’espoir.

Son troisième CD «LOWLIN» (voyages) est sortie en 2009. Cette même année, elle a été désignée par les MAMA Awards 2009 (MTV Africa) comme la “meilleure artiste scène” de Côte d’Ivoire. Manou a réalisé ces dernières années des centaines de concerts autour du monde et a commencé la production artistique du nouvel album du groupe zimbabwéen Mokoomba, qui sortira en 2012.

Lors d'une rencontre avec les journalistes vietnamiens le 3 avril à Hanoi, Manou Gallo et Virna Nova ont confié leur joie de participer au festival de Huê, aux côtés de délégations artistiques venues des quatre coins du monde. Manou Gallo donnera un concert à Hanoi le 5 avril, à 20h00, au Théâtre de la Jeunesse, 11 rue Ngô Thi Nhâm.

Par Phuong Mai - Le courrier du Vietnam - 4 avril 2012