Tran Xuan Gia, ministre du Plan et des Investissements de 1996 à 2002 et président de l'Asia Commercial Bank (ACB) de 2008 jusqu'à sa démission la semaine dernière, a été placé en résidence surveillée, a précisé le journal Lao Dong sur son site internet.

L'enquête qui vise Gia, 73 ans, concerne également trois vice-présidents de l'ACB, dans laquelle le groupe britannique Standard Chartered détient des parts. Ils sont soupçonnés d'être impliqués dans l'approbation illégale d'un dépôt de 34 millions de dollars dans d'autres banques, a ajouté le journal, sans plus de détails.

Le directeur général d'ACB, Ly Xuan Hai, ainsi que Nguyen Duc Kien, fondateur de la banque décrit comme un proche du Premier ministre Nguyen Tan Dung, avaient été arrêtés en août, déclenchant un retrait massif de liquidités et secouant les milieux de la finance.

Kien est notamment soupçonné de malversations délibérées provoquant de graves conséquences et fraude. Il est passible de la réclusion à perpétuité.

Il aurait tissé une toile complexe de manipulations financières illégales, lui permettant de rentrer dans le capital de banques tout en obtenant de nouveaux prêts et d'enrichir ses proches.

Ce scandale, qui a fait chuter les places boursières du pays, a agité le spectre d'un effondrement du système bancaire. Il intervient alors que le gouvernement communiste avait engagé l'an dernier une refonte complète de ce dernier, criblé de dettes toxiques.

Cette réforme était cependant considérée comme mal partie avant même ces événements.

Agence France Presse - 27 septembre 2012