Il a rencontré et travaillé à Ottawa M. John Hannaford, conseiller aux relations extérieures du Premier ministre canadien Stephen Harper, Mme Jillian Stirk, chargée de la Francophonie et assistante du vice-ministre canadien des A.E, et M. Peter McGovern, assistant au ministre canadien des A.E, chargé de l'Asie.

Lors de ces rencontres, Nguyen Ngoc Son a affirmé le souhait du Vietnam d'organiser le 15e Sommet de la Francophonie en 2014.

Le Vietnam dispose de suffisamment de conditions matérielles et d'expérience, de même que de prestige sur la scène internationale, afin d'organiser avec succès ce sommet et contribuer à la coopération comme au développement de la communauté des pays francophones, a souligné Nguyen Ngoc Son.

Il a donc souhaité voir le gouvernement canadien soutenir son pays à cette fin.

Lors de sa rencontre avec Peter McGovern, Nguyen Ngoc Son lui a remis une lettre du ministre des A.E Pham Binh Minh destinée à son homologue canadien M. John Baird. Ils ont ensuite discuté de la célébration en août 2013 du 40e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre le Vietnam et le Canada.

Nguyen Ngoc Son a par ailleurs rencontré Jean Rioux, assistant au vice-ministre des relations internationales de la province du New Brunswick, et Michel Audet, vice-ministre des Relations internationales de la province du Québec, afin que celles-ci soutiennent également la candidature du Vietnam pour l'organisation de ce 15e Sommet de la Francophonie.

A cette occasion, il a remis une lettre du President Truong Tan Sang au nouveau gouverneur du Québec, Mme Pauline Marois.

Agence Vietnamienne d'Information - 5 octobre 2012


CONFRASIE : promotion des formations francophones

Une centaine de recteurs et présidents d’universités d’Asie et du Pacifique, membres de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) participent à la 10e CONFRASIE, les 2 et 3 octobre à Hanoi.

La 10e Conférence régionale des recteurs des universités membres de l’AUF (CONFRASIE) s’est ouverte le 2 octobre à l’Université de médecine de Hanoi. L’événement accueille plus de 100 recteurs et présidents d’université représentant environ 80 établissements du Cambodge, de Chine, d’Inde, du Japon, du Laos, de Nouvelle-Calédonie, de Thaïlande, du Vanuatu et du Vietnam.

«Cette conférence a pour but de favoriser la rencontre entre recteurs et présidents d’université dans la région pour qu’ils puissent échanger des expériences dans la formation et la recherche», a souligné Phoeurng Sackona, secrétaire d’État cambodgien auprès du ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports, présidente de la CONFRASIE, lors de la cérémonie d’ouverture de la 10e CONFRASIE.

Y sont abordées des questions telles que les classements des universités et leur impact dans les stratégies des établissements d’enseignement supérieur. Les interventions concernent aussi la question de la qualité dans les formations universitaires. Chaque année, la région Asie-Pacifique accueille de plus en plus d’étudiants et de nouvelles universités sont fondées dans l’ensemble la région. Il faut bien entendu veiller à ce que la qualité de ces établissements soit assurée, avec la mise en place de mesures qui font l’objet des débats des conférenciers.

«La francophonie universitaire joue en effet complètement son rôle quand elle dépasse les seules relations bilatérales. Il est important que le français ne serve pas exclusivement aux relations entre l’Asie-Pacifique et la France, ou d’autres grands pays développés francophones. Le français doit en effet être le moyen d’échange et de communication permettant aux étudiants et enseignants-chercheurs des différents pays d’Asie-Pacifique de travailler ensemble», a affirmé Mme Phoeurng Sackona.

En 2015, l’ASEAN va se transformer en un groupe plus soudé, avec la création de la Communauté de l’ASEAN. Et «le français est un des moyens favorisant la coopération régionale», a déclaré Bùi Van Ga, vice-ministre vietnamien de l’Éducation et de la Formation.

Pour renforcer la CONFRASIE, l’AUF a commencé à développer des projets de «services aux institutions et aux individus», comme par exemple la modernisation des universités par le numérique. Une expérimentation est en cours à Hô Chi Minh-Ville pour implanter un nouveau système de gestion de la scolarité, SCOLARIX. Grâce à ce système, la gestion administrative et pédagogique des universités peut être connectée par le développement de l’environnement numérique de travail, domaine dans lequel l’Asie-Pacifique est encore très largement en retard.

Autre projet : la veille universitaire. Un nouveau site de veille universitaire développé par l’AUF après concertation avec le bureau de la CONFRASIE. Son objectif : mettre en valeur les composantes et les caractéristiques des systèmes universitaires et académiques de la région en vue de favoriser la coopération universitaire et académique à travers des échanges intra et interrégionaux.

Quant à la promotion des formations francophones, l’AUF travaille sur un grand projet de «cartographie» de ses membres pour mieux mettre en avant les ressources et points forts, et faciliter ainsi les coopérations internationales.

Enfin, la télévision numérique des savoirs. Un projet pilote de développement d’une «télévision numérique des savoirs» est en cours au Vietnam pour une formation partiellement accessible en ligne sous forme de vidéos. La télévision numérique des savoirs peut permettre aussi l’accès à des conférences ou des événements francophones afin de mieux faire connaître les activités et recherches francophones de la région.

La CONFRASIE est un événement bisannuel organisé depuis 2000. Elle est l’occasion d’un dialogue entre les responsables des établissements membres de l’AUF en Asie-Pacifique. Cette année, quatre nouveaux membres ont adhéré à la CONFRASIE : l’Inde, le Japon, la Chine et le Vietnam.

Agence Vietnamienne d'Information - 3 octobre 2012