Le Comité populaire de Hô Chi Minh - Ville a récemment approuvé des modifications d’une partie de l’aménagement de la cité urbaine de Thu Thiem, dans le but de la rendre plus attrayante pour les investisseurs.

Le directeur de l’Institut d'études sur le développement de Hô Chi Minh-Ville, Nguyen Trong Hoa, juge nécessaire d'organiser des forums pour appeler les investisseurs domestiques et étrangers à venir à Thu Thiem, de créer des sites web spéciaux, ainsi que de présenter des politiques d'investissement préférentielles, ajoutant que la transparence constituait la meilleure mesure pour accélérer la construction de la cité.

Egalement nouveau centre culturel et social de Hô Chi Minh - Ville, Thu Thiem verra surgir à l’avenir des places, musées, théâtres... Selon Trang Bao Son, directeur adjoint du Comité de gestion des investissements dans la Cité de Thu Thiem, presque toutes les zones résidentielles ainsi que infrastructures principales suscitent l’intérêt des investisseurs.

M. Son a annoncé qu'un plan d’aménagement détaillé, à l’échelle 1 : 500, de la zone autour de la Place centrale, attendait la validation du Comité populaire de Hô Chi Minh Ville.

Dans une décision récente, Hô Chi Minh - Ville a indiqué décaisser 10.000 milliards de dôngs (environ 470 millions de dollars) pour la construction de quatre artères principales à Thu Thiem, à savoir les boulevards de Vong Cung (Arc) et Vang Trang (Lune), une autoroute aérienne et un boulevard le long du fleuve Sai Gon. Ces projets, en cours d'études par la Compagnie d’investissement financier et de développement des infrastructures (VIDIFI), seraient lancés mi-2013.

La société Tien Phuoc a exprimé son intérêt pour la tour de près de 90 étages, à la fois tour de télévision, complexe commercial et touristique.

La nouvelle Cité de Thu Thiem se situe sur la presqu’île éponyme du fleuve Saigon, en face du 1er arrondissement de Hô Chi Minh – Ville. La mégapole du Sud a investi des millions de dollars pour dresser son plan d'aménagement.

Agence Vietnamienne d'Information - 14 novembre 2012


Vietnam : des rizières gommées, futur centre de Saïgon

L’aménagement de l’intérieur de la boucle de la rivière de Saïgon, face au centre-ville actuel, avance. Thu Thiêm sera le cœur de la mégapole de demain.

Quand les Français ont planifié la ville de Saïgon, voilà désormais plus d’un siècle, ils ont regardé en direction du Plateau, légèrement surélevé par rapport à la rivière et où se distinguent encore, de nos jours, la silhouette de la cathédrale en briques rouges et, à ses côtés, celle d’une superbe Poste de style Effel. Autrefois, empruntant la rue Catinat (aujourd’hui rebaptisée Dông Khoi), les calèches, puis le automobiles, remontaient des quais aménagés à l’extérieur de la boucle de la rivière de Saïgon vers le Plateau. Et c’est aux alentours de cette rue plutôt étroite et très ombragée que s’est organisé le centre-ville actuel : l’Hôtel de ville, le théâtre municipal, des hôtels et, un plus loin, les marchés.

Curieusement, l’intérieur de la boucle, lieu-dit de Thu-Thiêm pourtant si proche de ce centre, 1er arrondissement de la mégapole méridionale du Vietnam, n’a pas été exploité. Les marécages ont simplement été transformés en rizières. Sur la rive, de très grands panneaux publicitaires ont obstrué la vue sur un paysage demeuré bucolique. A leurs pieds s’est installée, dans des casemates tenant parfois du bidonville, une population formée en partie des parasites du 1er arrondissement : vendeurs de billets de loterie, marchands ambulants, cireurs de souliers. Il y a quelque temps encore, seul un vieux bac et de petites embarcations faisaient la navette entre les deux villes.

Cette époque est révolue. Trois ponts et un tunnel relient aujourd’hui Thu Thiêm au centre-ville. L’intérieur de la boucle est déjà devenu le 2° arrondissement de Hochiminh-Ville. La petite population sur la rive de la rivière – en fait, un large fleuve – a été, au fil des années, indemnisée et déplacée ailleurs. Le plan-maître d’aménagement prévoit une urbanisation susceptible d’accueillir une population d’un demi-million d’habitants.

Selon le site de Tuoi Tre, les espaces verts seront nombreux, dont un parc de vingt hectares sur la rivière, avec des aménagements en plein air pour manifestations sociales, culturelles, politiques. Le long de la berge sera également créée une aire de neuf hectares pour les loisirs à destination des habitants et des touristes. Pour éviter les embouteillages, le maître-plan fait également place à des voies routières surélevées, des parkings, des rues piétonnes.

Thu Thiêm accueillait aussi des drogués, des sans-papiers et des manutentionnaires du port. Du temps de la colonisation, le lieu-dit servait de refuge à des militants de l’indépendance fuyant la sûreté française. Ces différents passés s’effaceront devant la modernité et la logique de construire l’endroit le mieux placé pour faire au moins partie du nouveau centre-ville, puisqu’il se trouve dans le prolongement de Nam-Saïgon, Saïgon-Sud, dont la réalisation est beaucoup plus avancée, et qu’il sera directement relié au futur aéroport de Long Thanh, dont l’ouverture est prévue en 2020.

Par Jean-Claude Pomonti - Asie Info - 13 novembre 2012