Ce document est rédigé en deux langues : vietnamien et anglais. Il réunit les questions des membres de l’Eurocham et énumère clairement les grands sujets importants tels que les ressources humaines et la formation, le droit de la propriété intellectuelle, la logistique et les transports, les taxes et la spéculation, les technologies de l’information, l’alimentation, les produits pharmaceutiques, le tourisme et l’hôtellerie.

D’après Jean-Jaques Bouflet, l’Union européenne est le deuxième plus grande partenaire commercial du Vietnam. Par conséquent, ce livre aidera le gouvernement vietnamien à mieux comprendre les demandes des entreprises européennes, ainsi qu’améliorer l’environnement économique, le rendre plus transparent et créer des opportunités pour eux.

Les membres de l’Eurocham ont souligné que les plus grands obstacles pour eux sont les prix, le rôle des entreprises étatiques et la protection de la propriété intellectuelle. En effet, dans plusieurs domaines, la fluctuation des prix doit être approuvée par l’État et cela impose des limites aux investisseurs. Ils voudraient établir les prix dans un cadre normal. De plus, beaucoup d’entreprises étatiques sont bénéficiaires mais elles ne fonctionnent pas effectivement. Cela freine la croissance économique.

En outre, le Vietnam concurrence les autres pays grâce aux bas salaires dans les ressources humaines. Et encore, il voudrait investir dans les domaines de la haute technologie et de la taxe sur la valeur ajoutée. Par conséquent, il faut renforcer les lois sur la propriéte intellectuelle si les investisseurs apportent des hautes technologies au Vietnam.

Si le Vietnam n’améliore pas l’environnement de l’investissement, surtout dans la protection de la propriéte intellectuelle, les opportunités d’investissment seront perdues face à la concurrence des pays dans la région, a déclaré le vice-président de l’Eurocham, Tomaso

Agence Vietnamienne d'Information - 1er décembre 2012