Ce séminaire a été organisé par le Fonds des Nations unies pour la population, l’Association des femmes vietnamiennes et celle des agriculteurs vietnamiens.

Réunissant des cadres de ces organisations vietnamiennes des localités du Centre et du Tay Nguyen (Hauts Plateaux du Centre), ce séminaire a donné l'occasion de tirer la sonnette d'alarme et de partager des expériences.

Depuis 2009, le sexe-ratio à la naissance continue de s’accroître, avec 112 garçons pour 100 filles en 2012. Si cette tendance continue, la différence entre la population masculine et féminine pourrait grimper de 2,3 millions de personnes à 4,3 millions en 2050.

Le déséquilibre des sexes a pour origine plusieurs causes, dont la valeur supérieure accordée aux hommes, la sélection prénatale des sexes, et a des impacts sur la société parmi lesquelles un surplus d'hommes et un manque de femmes à l’âge du mariage, ou l’inégalité des sexes.

Selon des spécialistes, le Vietnam, dont l’espérance de vie augmente aussi (73 ans en 2011), est entré l'an passé dans une période de vieillissement de sa population. La transition de cette période à celle de la population âgée se produit durant 17 à 20 ans, un intervalle plus court par rapport à d’autres pays.

Agence Vietnamienne d'Information - 3 décembre 2012