La colère envers la Chine est un dossier délicat pour les dirigeants communistes du Vietnam, ceux-ci craignant que l’ire populaire envers Pékin puisse également être dirigée contre eux.

La police avait tout d’abord permis à quelque 200 protestataires de marcher dans les rues de la ville à partir de l’Opéra de Hanoï, mais a finalement ordonné la dispersion des participants après 30 minutes. Lorsque certains manifestants ont continué, les autorités ont poussé environ 20 d’entre eux dans un grand autobus qui a rapidement quitté les lieux.

Le Vietnam et la Chine se sont longtemps affrontés sur les droits territoriaux de la mer de Chine méridionale, mais le recentrage diplomatique américain en Asie du Sud-Est et l’affirmation croissante de la Chine ont jeté un nouvel éclairage sur cette question.

Hanoï a allégué, la semaine dernière, que des navires cargos chinois avaient saboté l’un de ses navires de cartographie sismique dans la région.

La Chine avait précédemment émis de nouveaux passeports contenant une carte affirmant que l’ensemble de la mer lui appartenait, ce qui a provoqué la colère au Vietnam.

The Associated Press - 9 décembre 2012