Cette requête est née du sentiment, pour ses auteurs, que le projet d'amendement du gouvernement n'est pas pleinement démocratique et ne permettrait pas d'assurer la confiance de la population envers ses dirigeants. Parmi les propositions soutenues, on trouve l'abolition du monopole du Parti communiste et le rétablissement de la propriété privée des terres.

Les milieux catholiques se mobilisent de plus en plus pour soutenir la demande, et de nombreux prêtres et laïcs apposent leur signature au bas du texte. Dès sa parution, deux évêques l'avaient ainsi déjà signé : l’évêque de Thanh Hoa, vice-président de la Conférence épiscopale du Vietnam, et l’évêque de Vinh, président de la Commission épiscopale Justice et Paix.

Le diocèse de ce dernier vient même d'encourager dans une lettre les prêtres à soutenir le projet de refonte de la Constitution. On peut ainsi y lire le paragraphe suivant : « Poussés par notre foi chrétienne et notre responsabilité de citoyens, souhaitant contribuer pour une petite part à la création d’un pays développé, fort, démocratique et humaniste, avec tous ceux qui aiment la justice, la paix, la liberté, la démocratie, l’égalité et la charité, les prêtres du diocèse participeront à la consultation populaire sur le projet de refonte de la Constitution de 1992 présentée par le groupe des 72 intellectuels. Le bureau de l’évêché de Vinh les y appelle. »

En fin de semaine dernière, la Fédération des étudiants catholiques du Vietnam s'était également prononcée publiquement en faveur du texte.

Par Aymeric Christensen - La Vie - 31 janvier 2013