L’intégration économique dans les conditions d’une zone de libre échange prévoit un commerce sans taxes. Son aménagement profite à tous, puisqu’il s’agit d’une circulation libre des marchandises dans le cadre de telle zone. Pour le Vietnam c’est l’une des premières démarches vers un accroissement des échanges commerciaux, vers l’engagement des structures commerciales et de production dans l’étude des marchés de Russie, du Bélarus et du Kazakhstan, remarque Vladimir Savtchenko, directeur général du centre d’affaire Développement économique de la CEI :

« Il ne faut pas oublier que beaucoup de temps est passé et que le marché du Vietnam et sa production ne sont plus les mêmes qu’il y a vingt ans. Aujourd’hui ce sont des entreprises modernisées, qui sont prêtes à nous livrer leur production. Et recevoir nos produits de constructions mécaniques. Et pour les articles de consommation courante – seulement ceux sous un label mondial ».

Le marché du Vietnam est d’une grande capacité, ce qui le rend attrayant pour les sociétés russes, remarque Vladimir Savtchenko :

« Nos téléviseurs – c’est l’assemblage en commun des marques mondiales en territoire de Russie. Ils sont en vente au Vietnam. Dans ce pays peuvent être demandés des réfrigérateurs bélarusses Atlant, fournis dans plus de 50 pays. Il y a aussi certains types d’articles de constructions mécaniques, de l’électronique hautement technologique, l’aviation russe, certains types de véhicules et de tout-terrains ».

Selon des experts, après la formation de la zone de libre échange l’importance des exportations vietnamiennes vers les pays de l’UD peut multiplier en 5 ans. A la fois le Vietnam aura la possibilité d’ importer à des conditions avantageuses des marchandises dont il a besoin – engrais, gaz naturel liquéfié, produits de l’industrie lourde.

Radio La Voix de la Russie - 28 mars 2013


Russie-Vietnam : Medvedev et Hùng parlent partenariat stratégique

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a évoqué lundi les perspectives du partenariat stratégique entre Moscou et Hanoi avec le président de l'Assemblée nationale du Vietnam, Nguyên Sinh Hùng, en visite à Moscou.

"Il est bon que l'année 2013 dans la coopération russo-vietnamienne s'ouvre par votre visite", a déclaré le chef du gouvernement russe, en espérant que M.Hùng avait déjà eu des négociations utiles avec ses partenaires russes.

Aussi, a-t-il proposé de procéder à un échange de vues sur le développement du partenariat stratégique entre la Russie et le Vietnam.

"La signature d'un accord de libre-échange ne manquera pas d'exercer un impact positif sur la multiplication des échanges entre le Vietnam et les pays de l'Union douanière, et en premier lieu avec la Russie", a indiqué M.Hùng.

Et d'ajouter qu'il s'agissait de porter d'ici à 2015 le chiffre d'affaires du commerce entre la Russie et le Vietnam à 7 milliards de dollars et de le doubler vers 2020.

L'Union douanière, qui regroupe la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan, a été lancée le 6 juillet avec l'entrée en vigueur d'un Code douanier commun aux trois pays. Le Vietnam et les pays membres de l'Union douanière ont décidé de lancer des négociations sur la création d'une zone de libre échange lors du sommet de l'Organisation de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) tenu à Vladivostok (Extrême-Orient russe) du 2 au 9 septembre 2012.

RIA Novosti - 11 mars 2013