Ce courrier a été largement diffusé dans le milieu catholique et a reçu un très bon accueil de la part des fidèles : plus de 11 000 personnes ont signé une lettre de soutien à cette initiative.

Dans la contribution signée par le président et le secrétaire général de la Conférence épiscopale du Vietnam, l'Eglise intervient sur trois points fondamentaux : les droits de l’homme, la souveraineté populaire et l’exercice du pouvoir politique. Parmi les positions fortes martelées par les catholiques vietnamiens, la nécessité de sortir d'un système dominé et verrouillé par une idéologie « marxiste-léniniste » portée par un parti unique. « En réalité, l’enfermement de la pensée dans une idéologie unique a paralysé l’esprit d’initiative des Vietnamiens. C’est la grande raison de la stagnation actuelle du pays et du retard pris par lui en de nombreux domaines : éducation, science, industrie, culture et arts. S’il est besoin d’un fondement, nous pensons que nous le trouverons dans la très riche tradition culturelle du peuple vietnamien et non pas dans une quelconque idéologie », peut-on lire dans les amendements de l'épiscopat. Les évêques proposent de favoriser « l’indépendance des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire » et affirment la nécessité de respecter la liberté d'expression et religieuse dans le pays.

La Vie - 21 mars 2013