Les autorités sanitaires chinoises ont enregistré sept cas, dont deux mortels, de ce virus H7N9 qui n'avait jamais jusqu'alors été trouvé chez l'homme. L'embargo vietnamien vise à "prévenir activement et efficacement l'entrée du virus H7N9 au Vietnam", a indiqué le ministre de l'Agriculture Cao Duc Phat dans un message publié hier soir sur le site de son ministère, précisant que l'interdiction prenait effet immédiatement.

Les volailles chinoises, importées légalement ou illégalement à travers les 1350 kilomètres de frontière terrestre entre les deux pays, sont des produits très courants sur les marchés du Vietnam. Des milliers de poussins vivants et des tonnes de viande de poulet en provenance de Chine ont été confisqués ces derniers jours à la frontière, selon le ministère.

Le Vietnam a été l'un des pays d'Asie du sud-est les plus touchés par le virus H5N1, forme plus commune de la grippe aviaire, avec au moins 59 décès depuis 2003 - dont deux l'an dernier -, sur un total de plus de 360 dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). L'Agence Vietnamienne d'Information (AVI), officielle, a assuré aujourd'hui que le virus H5N1 était actuellement sous contrôle dans le pays. Le gouvernement a approuvé l'achat de 40 millions de doses de vaccins pour prévenir les épidémies chez les volailles.

Agence France Presse - 3 avril 2013