Peut-on faire cohabiter Internet sous surveillance et essor du e-commerce ? Si l’on prend l’exemple de la Chine, la réponse est oui. Dans le domaine, il va être intéressant de scruter cette année la croissance des achats en ligne au Vietnam. A priori, la partie n’est pas gagnée.

Côté surveillance, le pays fait partie des contrées les plus strictes en matière d’usage des services internet, rapporte Reporter Sans Frontières : contrôles de opérateurs, des cybercafés, des internautes… La politique d’investissement dans le secteur étant assez récente, le pays se classe au 103è rang mondial pour ce qui est de la vitesse de connexion moyenne , selon Akamai.

Côté essor, le gouvernement local peaufine sa législation liée à la communication et au commerce en ligne. Fin 2012, il a précisé les règles sur les envois de courriel, les responsabilités des différents acteurs de la chaîne du e-commerce. Il était temps, cela bouillonne. Près de 34 % de la population -qui compte environ 91,5 millions d’habitants- accède déjà à Internet. Et ce taux est évidemment plus fort dans les deux grandes villes, Hanoi et Hô-Chi-Minh-Ville, où les jeunes goûtent massivement aux plaisirs du virtuel.

Résultat, il s’y crée des start-up à tour de bras : environ 80% des sites en .vn et des sites en .com sont localisés dans ces deux villes ! Elles profitent des initiatives locales (incubateurs et espace de travail partagés) ou semi-locales, comme Startup Week-end , qui sa première édition à Hanoï ce vendredi 14 juin.

Côté e-commerce, le marché local est estimé à 700 millions de dollars, et il devrait doubler d’ici à deux ans, selon des estimations étatiques . Les grands de la vente au détail en ligne comme Rocket Internet http://www.rocket-internet.de/ et son Zalora se lancent sur le terrain.

Les Vietnamiens découvrent aussi la carte de crédit, mais très progressivement : elle n’est utilisée que dans 0,2 % des paiements (hors liquidités). Pour le règlement sur Internet, c’est le paiement en liquide à la livraison qui domine, dans pratiquement 90 % des cas. Le marché du règlement en ligne est pourtant en train de se structurer. Le Malais MOL (Money Online) a déjà pris la moitié du capital de son compétiteur local NganLuong , qui devra composer avec son compatriote Mobivi .

La maturité de l’e-commerce vietnamien devrait également correspondre à une forte poussée du mobile : fin 2012, le pays comptait plus de 130 millions de téléphones portables, et 16 millions d’abonnements 3G. Le Vietnam devient un pays asiatique comme les autres, en somme.

Par Clémence Dunand - 14 juin 2013