"Devant ce prestigieux forum, j'ai l'honneur d'annoncer que le Vietnam a décidé de participer à des opérations de maintien de la paix sous l'égide des Nations unies", a-t-il affirmé devant les principaux responsables militaires de la région.

Cette participation se fera "dans un premier temps dans des domaines tels que le génie militaire, la médecine et l'observation", a-t-il ajouté, sans plus de précisions. Quelque 15 opérations de maintien de la paix sont actuellement en cours, 116 pays y contribuant par l'envoi de militaires ou de policiers, selon l'ONU. Edmond Mulet, l'assistant du secrétaire général de l'ONU pour les opérations de maintien de la paix s'était rendu au Vietnam en février pour discuter d'une éventuelle participation vietnamienne aux opérations onusiennes, selon les médias vietnamiens.

Lors de son discours, le Premier ministre vietnamien a également fait part de son inquiétude sur l'évolution des tensions en mer de Chine méridionale et dénoncé les revendications territoriales "infondées" sur les eaux régionales, visant la Chine sans la nommer.

"Certains préfèrent l'affirmation unilatérale de puissance, les revendications infondées et les actions qui vont à l'encontre du droit international", a-t-il lancé. La Chine, qui développe notoirement ses moyens maritimes, revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, carrefour de routes maritimes vitales pour le commerce mondial, réserve potentielle de pétrole et de gaz offshore et d'importantes ressources halieutiques.

Outre le Vietnam -avec qui la Chine a connu des affrontements armés sur cette question en 1974 et 1988-, les Philippines, la Malaisie, Brunei et Taïwan ont également des revendications territoriales sur la mer de Chine méridionale.

Agence France Presse - 31 mai 2013