Les participants entendent ainsi réduire les préjugés à l'encontre des homosexuels ou des transgenres dans un pays encore fortement marqué par la tradition confucianiste, qui met l'accent sur la famille traditionnelle.

"Je veux que la société nous accepte et je suis fier de ce que je suis", a déclaré à l'AFP Vu Ngoc Anh, une lycéenne de 17 ans. "Nous espérons que les gens comprendront mieux notre communauté (...) et qu'être homosexuel n'est pas une tare".

La manifestation, qui ne bénéficiait pas d'une autorisation officielle, s'est déroulée dans le calme, sous l'oeil de la police.

Le Vietnam règlemente de manière très stricte les manifestations.

L'homosexualité reste tabou au Vietnam, où les médias représentent les homosexuels comme des personnes malades ou des objets de moquerie.

Le pays interdit les unions entre personnes de même sexe mais les autorités réfléchissent à un changement de la loi, sous l'impulsion des ministres de la Santé et de la Justice, qui se sont prononcés pour.

La loi autorisant les unions entre personnes de même sexe pourrait être débattue au parlement avant la fin de l'année. Si elle passe, elle ferait du Vietnam un précurseur en la matière en Asie.

Autoriser les unions homosexuelles -une décision qui ne mettrait pas en danger le parti communiste- permettrait au pouvoir, autoritaire, d'apparaître comme libéral et de faire oublier momentanément ses infractions aux droits de l'Homme, estiment les critiques du gouvernement.

Agence France Presse - 4 Août 2013