L’argument : Julien est né à Paris. Sa mère, elle, est née à Hanoï et sa grand-mère est petite fille de métisse. Bien que très lointaines, Julien, à 20 ans, se sent tout à coup envahi par un besoin irrépressible de renouer avec ses origines maternelles. Poussé par l’amour du cinéma, il monte un cinéma ambulant au Vietnam avec une petite équipe. Ils parcourront le Vietnam du Sud au Nord en camionnette pour organiser des projections et des ateliers réalisation de films d’animation dans les orphelinats.

Notes : Julien Lahmi signe avec Vietnam paradiso, un documentaire personnel, fixé sur l’exploration de ses racines maternelles. La beauté du documentaire réside d’ailleurs dans l’aspect autobiographique du film. Le réalisateur a pris la route vers le Vietnam dans le but précis de mettre en place son projet « Cyclo-Ciné ». Il s’agit de créer un cinéma ambulant ainsi qu’un atelier de réalisation dans des orphelinats vietnamiens. Grâce à ce dernier, un court métrage intitulé « La légende du papillon » a pu être réalisé par les enfants de l’orphelinat d’Hanoï. Le reportage présente le déroulement de ces ateliers mais dévoile aussi les difficultés auxquelles ils ont pu être confrontés ainsi que les conditions de vie des orphelins.

Par Mathilde Parapiglia - Avoir-alire.com - 14 septembre 2013