À partir du mois de janvier 2014, le ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales (MTIA) appliquera le régime de retraite complémentaire. Facultative, cette dernière tend à compléter le régime de retraite de base, obligatoire. Au Vietnam actuellement, 10,6 millions de personnes souscrivent à l’assurance retraite obligatoire. Le paiement de la pension de retraite dépend totalement du budget de l’État et de la Sécurité sociale. Toute augmentation du salaire des fonctionnaires engendre un accroissement proportionnel de la pension de retraite, et cette balance constitue un lourd fardeau pour les deux institutions. Cette pression bloque la réforme salariale et l’amélioration du niveau de vie des travailleurs en général. L’application de la retraite complémentaire contribuera à diminuer la pression sur le budget étatique.

«La retraite complémentaire sera un fonds constitué des cotisations des salariés et de leur employeurs et prendra la forme d’un compte d’épargne pour les particuliers», a expliqué le chef adjoint de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, Bùi Sy Loi. Différent de la retraite de base, la retraite complémentaire n’a que deux acteurs directs : l’employeur et le salarié. Cette participation se basera sur la volonté et le consensus des deux parties.

Le fonds de retraite complémentaire sera géré et accumulé par les organismes professionnels, sous l’égide de l’État. Ce dernier n’interviendra pas dans son fonctionnement quotidien, mais en instaurera les modalités : cotisation, bénéfice, redistribution, contrôle et réduction d’impôts pour les contribuables. L’objectif étant d’assurer les droits et les intérêts des travailleurs. En parallèle de la retraite de base, les travailleurs qui souhaitent participer au régime complémentaire augmenteront leurs revenus une fois leur vie active achevée.

Consensus entre salariés et employeurs

«L’application de la retraite complémentaire est nécessaire», selon le vice-ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, Pham Minh Huân. «Depuis plusieurs années, l’espérance de vie des Vietnamiens augmente. Mais de nombreux retraités ont la santé fragile après des années de travail dans des conditions souvent difficiles. Pour de nombreuses personnes âgées, le versement de base (environ 3 millions de dôngs par mois) est insuffisant», a-t-il ajouté.

Avant le déploiement de cette mesure déjà en place dans plusieurs pays dans le monde, dont la France, certaines entreprises à capital étranger telles Unilever Vietnam, Nestlé Vietnam ou Dutch Lady Vietnam, avaient déjà créé il y a quelques années un fonds d’assurance retraite complémentaire pour des milliers de travailleurs. L’objectif de ces industriels est d’attirer une main-d’œuvre qualifiée avec de nombreux avantages salariaux.

Obligatoire d’ici 2020

Afin d’étudier la portée de cette mesure dans les cartons depuis plusieurs années, le MTIA a effectué en juin 2011 un sondage auprès de 600 entreprises de Hanoi et Hô Chi Minh-Ville. Selon les résultats, plus de 70% des structures sont prêtes à participer à ce fonds.

En août dernier, une instruction ministérielle a été publiée par le ministère des Finances. Cette officialisation juridique devrait inciter les compagnies d’assurance et les employeurs à utiliser ce fonds de retraite complémentaire.

Dans l’immédiat, cette mesure est mise en place à titre expérimental, dans certains groupes économiques et entreprises seulement. Elle sera ensuite progressivement appliquée dans toutes les sociétés du pays. Après 2020, la retraite complémentaire deviendra obligatoire, selon le ministère.

La retraite complémentaire, une tendance fondamentale

Selon les statistiques du ministère vietnamien du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, environ 80 pays dans le monde mettent en place la retraite complémentaire après avoir appliqués la retraite de base. Dans la Coopération économique pour l’Asie Pacifique (APEC, forum économique intergouvernemental), seul le Vietnam n’applique pas encore le régime de retraite complémentaire.

Par Hoàng Hoa - Le Courrier du Vietnam - 6 octobre 2013