Lors d'un point presse périodique du ministère des AE jeudi à Hanoi, répondant à la question de correspondants sur le fait que le Vietnam pose sa candidature pour devenir membre du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, Luong Thanh Nghi a souligné:

"La valorisation des droits de l'Homme et la participation active de la population à la vie socioéconomique du pays constituent des facteurs importants pour le succès du processus de Renouveau au Vietnam. Sur cette base, le Vietnam souhaite intégrer le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU pour le mandat 2014-2016 pour, de concert avec la communauté internationale, contribuer plus activement au renforcement et à la protection des droits de l'Homme dans le monde.

Le Vietnam a confiance en sa capacité d'assumer le rôle de membre du Conseil des droits de l'Homme et s'engage à contribuer à l'amélioration de l'efficacité, de la transparence, de l'objectivité des activités du Conseil. Le tout dans un esprit de dialogue, de coopération, d'égalité et de respect mutuel".

Répondant à la question de correspondants sur le moment où le Vietnam signe la Convention des Nations unies contre la torture et tous autres traitements ou peines cruels, inhumains ou dégradants, Luong Thanh Nghi a précisé:

"Le Vietnam participe et contribue toujours activement aux trois sphères d'action de l'ONU que sont la paix - la sécurité, le développement et la garantie des droits de l'Homme.

Le 5 novembre 2013, le Premier ministre Nguyen Tan Dung a signé la Résolution numérotée 118/NQ-CP décidant de déléguer au représentant en chef permanent du Vietnam auprès de l'ONU la signature de la Convention des Nations unies contre la torture et tous autres traitements ou peines cruels, inhumains ou dégradants.

La participation du Vietnam à cette convention montre que le Vietnam respecte et réalise sérieusement ses engagements dans le domaine des droits de l'Homme dans le cadre du mécanisme d'examen périodique universel (UPR-Universal periodic review) ainsi que ses engagements sur la pose volontaire de sa candidature au Conseil des droits de l'Homme".

Agence Vietnamienne d'Information - 8 novembre 2013


Le Vietnam participe à la Convention de l'ONU contre la torture

Il s'agit d'un document international important sur les droits de l'homme afin de prévenir les actes de torture et d'intensifier le travail d'information et de propagande pour élever les connaissances et accélérer l'élaboration des mécanismes de protection des victimes ainsi qu'intensifier la coopération internationale dans ce domaine.

S'exprimant après la cérémonie de signature, l'ambassadeur Le Hoai Trung a souligné que la signature de la Convention contre la torture témoignait de l'engagement fort de l'Etat vietnamien dans la lutte contre tous actes de torture et de traitement cruels en vue de garantir tous les droits fondamentaux de l'homme.

Selon ses propos, la signature de cette convention est également un pas concret dans le processus d'intégration active au monde du Vietnam, en affirmant que celui-ci est un membre actif et responsable de la communauté internationale.

Le diplomate vietnamien a estimé que l'adhésion à la Convention contre la torture permettrait aux services compétents du Vietnam de continuer d'élever les connaissances, de compléter et de perfectionner le système juridique en vigueur, contribuant toujours davantage à la garantie du respect des droits de l'homme dans le pays.

La Convention des Nations unies contre la torture et tous autres traitements ou peines cruels, inhumains ou dégradants a été adoptée le 10 décembre 1984 par l'Assemblée générale de l'ONU et est entrée en vigueur le 26 juin 1987.

Cette convention stipule que tout Etat partie prend des mesures législatives et autres mesures efficaces pour empêcher que des actes de torture soient commis par la vulgarisation des informations, la formation des forces d'exécution de la loi, le réexamen régulier des stipulations sur les interrogatoires et la détention.

Tout Etat partie est obligé de punir les actes de torture par des peines adéquates et de prendre des mesures d'assistance en faveur des victimes.

Les Etats parties s'accordent la plus large entraide judiciaire possible dans toute procédure pénale relative aux infractions de torture, y compris la communication de tous les éléments de preuve dont ils disposent.

A ce jour, 154 Etats sur les 194 que compte l'ONU ont ratifié la Convention contre la torture.

Agence Vietnamienne d'Information - 8 novembre 2013


Le Vietnam participe à la plupart des Conventions sur les droits de l'homme

Depuis 1977, après être devenu membre de l'ONU, le Vietnam a progressivement été impliqué dans presque toutes les conventions internationales relatives aux droits de l'homme, outre son adhésion aux quatre Conventions internationales de Genève pour la protection des victimes de guerre, le traitement humain des prisonniers de guerre (en 1957).

Le 9 juin 1981, le Vietnam a rejoint la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale.

Le 27 novembre 1981, le pays a signé la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, et a officiellement ratifié cette convention en février 1982.

Le 24 septembre 1982, il a adhéré au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels et d’autre sur les droits civils et politiques.

En janvier 1990, le Vietnam a signé la Convention internationale des droits de l'enfant et l’a ratifié le 20 février la même année, pour devenir le premier pays en Asie et le 2e dans le monde à rallier cette convention.

Le Vietnam a également ratifié deux protocoles facultatifs à la Convention des droits de l'enfant : l’un sur la participation des enfants aux conflits armés et l’autre concernant la traite d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie.

Selon le plan, en 2013 et 2014, le Vietnam va ratifier la Convention contre la torture et la Convention relative aux droits des personnes handicapées.

Outre les traités internationaux fondamentaux sur les droits de l’homme, le Vietnam a participé aux conventions internationales relatives à la protection des droits de l'homme et au droit international humanitaire : le Protocole additionnel à la Convention de Genève sur la protection des victimes des conflits internationaux (participation au 28 août 1981), la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide et la Convention liée à l'élimination et la répression du crime d'apartheid (participation au 09 juin 1981).

Après être devenu membre de l'Organisation internationale du Travail (OIT), en 1994, le Vietnam a rejoint de nombreuses conventions de l’OIT dans les travaux industriels telles que la convention (N° 5) fixant l'âge minimum d'admission des enfants, N° 6 concernant le travail de nuit des enfants et N°14 sur le repos hebdomadaire…

Le Vietnam participe activement au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, à la coopération sur les droits humains dans le cadre de la Francophonie. En outre, en tant que membre de l'ASEAN, le Vietnam est également impliqué activement dans le cadre de la coopération régionale sur les droits de l'homme, dont la Commission intergouvernementale sur les droits de l’homme de l'ASEAN.

Le Vietnam participe à des dialogues réguliers sur les droits de l'homme avec les Etats-Unis, l'Australie, la Suisse et l'UE. En outre, le Vietnam a élaboré le rapport d'examen périodique universel (UPR) sur l'application de ces droits dans le pays.

Agence Vietnamienne d'Information - 8 novembre 2013