Le séminaire a lieu la veille de l'examen périodique Universel du Vietnam par le Conseil des droits de l'homme des Nations unies. L'occasion pour les ONG de braquer les projecteurs sur les plus graves violations des droits humains au Vietnam.

Les ONG sont formelles : la situation des droits de l'homme au Vietnam ne cesse de se détériorer gravement. Entre 150 à 200 personnes sont actuellement emprisonnées dans les geôles vietnamiennes, selon Human Rights Watch.

Le pays figure parmi les plus répressifs en Asie du Sud-Est en matière de liberté d'expression et de liberté de la presse. Rien qu'en 2013, 63 personnes ont été arrêtées pour leurs activités en faveur des droits de l'homme.

Le parti communiste vietnamien qui dirige le pays depuis 1975 a réussi fin novembre, grâce à un amendement constitutionnel, à réaffirmer son pouvoir absolu sur la vie politique, douchant par la même occasion les espoirs de multipartisme. Et cette toute puissance se vérifie sur le terrain.

Les rassemblements sont strictement interdits, les dissidents sont harcelés, intimidés, torturés et emprisonnés au terme de procès staliniens. Ce mardi, les ONG présentes à Genève dresseront la liste des multiples violations des droits humains au Vietnam, dans l'espoir d'attirer l'attention de la communauté internationale. Et ce à la veille d'un grand rendez-vous, celui du conseil des droits de l'homme de l'ONU qui doit examiner justement la situation des droits de l'homme au Vietnam.

Radio France Internationale - 4 février 2014