L'INFO. Tin Ko Ko et Myo Min Htet se sont unis dimanche, à Ragoun. Tenues birmanes traditionnelles assorties et guirlandes de jasmin autour du cou, le mariage s'est déroulé dans la plus pure tradition birmane. Sauf que Tin Ko Ko et Myo Min Htet sont un couple homosexuel. C'est la première fois qu'un couple gay se marie au Myanmar (la Birmanie).

Pure tradition. Tin Ko Ko et Myo Min Htet ont échangé leurs alliances dans un hôtel de luxe de l'ancienne capitale, nouveau signe d'une évolution des mœurs dans une Birmanie qui émerge de près d'un demi siècle de dictature militaire. Leur union n'est pas reconnue par la loi, mais comme le veut la tradition, les deux hommes sont arrivés lors d'un cortège solennel, suivis par six garçons d'honneur, devant quelque 200 invités.

"Ma famille m'a accepté. Je suis tellement content que mes parents aient compris (...). Mais lui, il a dû surmonter de nombreuses difficultés de la part de sa famille", a déclaré Tin Ko Ko, 38 ans, lors d'un discours plein d'émotion. Les mariés, qui travaillent tous les deux pour des groupes de défense des droits de l'Homme, vivent ensemble depuis dix ans, mais n'avaient pas jusqu'ici rendu leur relation publique.

Une loi moins appliquée. Le code pénal hérité de l'époque coloniale britannique interdit les relations sexuelles entre personnes du même sexe. Et si la loi n'est plus appliquée strictement, les militants la jugent responsable de discriminations. Les tabous entourant l'homosexualité ont commencé à s'estomper depuis la dissolution de la junte il y a trois ans et le pays a connu sa première Gay Pride en 2012.

Tin Ko Ko et Myo Min Htet ont témoigné de leur mariage dans la presse locale, mais ils avaient tenu le lieu secret de peur d'attirer des manifestants. Quelques journalistes ont malgré tout pu y assister et les photos de la cérémonie faisaient lundi la Une de plusieurs journaux.

"Nous avons tous les deux fait des efforts pour que cela devienne une réalité. Je suis sans voix, je suis tellement heureux", a commenté Myo Min Htet, 28 ans, précisant que l'événement marquait également les dix ans de leur relation.Après avoir découpé un gâteau rouge en forme de coeur, les jeunes mariés se sont embrassés sous les applaudissements de leurs invités."C'est un peu un défi à nos voisins, qui ne nous comprennent pas et nous voient comme des gens très étranges", a déclaré Aung Myo Min, du groupe Equality Myanmar, devant le reste de la noce.

Par Pauline Hofmann - Europe 1 avec Agence France Presse - 3 mars 2014