Le président Diouf a affirmé que le Vietnam a marqué, à jamais, l’histoire de la Francophonie, en rappelant le rôle que n’a cessé de jouer le Vietnam depuis son adhésion aux idéaux de la Francophonie. « Le Vietnam, Etat fondateur de la Francophonie, n’a cessé, depuis son adhésion, de jouer un rôle actif et militant au sein de notre communauté, et ce bien au-delà du Sommet de Hanoï qui a marqué, à jamais, l’histoire de la Francophonie, avec l’adoption d’une charte et l’élection, pour la première fois, d’un Secrétaire général et l’affirmation, par là-même, du rôle politique et diplomatique de notre Organisation », a indiqué M. Diouf. Il s’est dit heureux de fêter la Francophonie à Hanoï avec tous les francophones du Vietnam, avec toutes celles et tous ceux qui ont choisi d’enseigner et de promouvoir notre langue commune, avec toutes celles et tous ceux qui ont choisi d’apprendre le français et de se former en français, parce que ce choix prend, ici, une valeur symbolique forte.

Abdou Diouf est d’avis que le Vietnam a été amené, par les aléas douloureux de l’histoire, à connaître plus que d’autres pays, peut-être, la valeur d’une langue dans la constitution de l’identité, dans la préservation d’une culture. « Le Vietnam a su, malgré les influences extérieures parfois brutales, préserver, au fil des siècles, sa langue et ses racines, qu’il est à même de s’ouvrir aux autre langues et aux autres cultures, singulièrement à la langue française et aux cultures de l’espace francophone », a-t-il dit. « Pour nous, a ajouté Abdou Diouf, la langue française ne se veut pas langue de domination, mais une langue de médiation, médiation entre les organisations sœurs, -lusophone, hispanophone, arabophone, anglophone -, médiation entre les langues partenaires de nos pays membres ».

Selon lui, la langue française se veut une langue du multilatéralisme et de la démocratisation des relations internationales. Il a souligné que les jeunes et les femmes doivent être des acteurs reconnus et étroitement associés à la décision comme à l’action pour le bénéfice de tous.

Rencontre avec les jeunes vietnamiens

Auparavant, souhaitant la bienvenue aux invités, la vice-présidente, Mme Nguyen Thi Doan a dit que cette cérémonie est une occasion pour jeter un regard rétrospectif sur le chemin parcouru, de resserrer les liens de solidarité et d’amitié entre pays francophones, mais surtout de mettre en l’honneur le français et les valeurs qu’il véhicule. De l’avis de la vice-présidente, cette visite du Secrétaire général de l’Oif marquera une nouvelle étape de développement des relations entre son pays et l’institution. Elle a salué les dernières transformations profondes dans le monde et au sein des pays francophones, notamment dans les domaines touchant à l’économie, à la sécurité politique et à l’environnement. « Afin de trouver des solutions à cette situation, la nécessite de mener des réflexions communes et de travailler main dans la main s’impose à tous les pays du monde, et plus particulièrement à l’Oif dont les membres restent majoritairement en voie de développement, sous développés ou sont, pour certains, gravement touchés par la crise et les conflits », a déclaré Mme Nguyen. Selon elle, l’Oif est devenue un partenaire important, voire indispensable des organisations régionales et internationales notamment l’Onu et l’Union africaine. Elle a déclaré que le Vietnam partage et soutient les grandes valeurs et les nobles objectifs de la Francophonie que sont la paix, la démocratie, la diversité culturelle et linguistique, la solidarité, la coopération et le développement. La vice-présidente a conclu que son pays est disposé à contribuer davantage au processus d’édification d’une communauté solidaire et puissante, dans l’esprit du message du Secrétaire général qui disait que « la Francophonie, c’est donc avoir l’audace de penser que nous avons, ensemble, une emprise sur notre destinée commune ».

Dans la matinée d’aujourd’hui, place sera faite au démarrage de la journée culturelle et festive de l’université de Hanoï, en présence du Secrétaire général de la Francophonie. Abdou Diouf aura également à rencontrer des jeunes vietnamiens francophones. L’ancien chef d’Etat sénégalais a été reçu en audience par Truong Tan Sang, président de la République socialiste du Vietnam puis par le président de l’Assemblée nationale, Nguyen Sinh Hung. Il s’est aussi entretenu avec le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères. Pour marquer la célébration des 20 ans de promotion de la langue française au service de la solidarité, du développement et de la paix, le Secrétaire général de l’Oif et la vice-présidente du Vietnam ont présidé un concert francophone à plusieurs voix à l’Opéra de Hanoï fondé il y a un siècle. Le ballet du Vietnam, Alif Naaba du Burkina, Célina Ramsauer de la Suisse, Samir Barris de la Wallonie-Bruxelles se sont produits, hier soir. Une manifestation culturelle de haute facture dans une salle comble.

Par El Hadji Abdoulaye Thiam - Le Soliel (.sn) - 15 mars 2014