Plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées au Vietnam à la suite des émeutes antichinoises ayant fait quatre morts et une centaine de blessés selon Pékin, a annoncé jeudi le gouvernement vietnamien, promettant que les auteurs des violences seraient sévèrement punis.

«Le gouvernement vietnamien a circonscrit les violations de la loi et châtiera sévèrement les auteurs de ces violations conformément à la loi», a assuré le Premier ministre Nguyen Tan Dung dans un discours lors d’une conférence économique à Manille. «En conséquence, la situation est redevenue totalement calme, l’activité des entreprises et la production sont revenues à la normale», a ajouté Nguyen Tan Dung.

Les émeutes antichinoises de ces derniers jours au Vietnam, les plus violentes depuis des décennies, ont conduit la Chine à évacuer du pays des milliers de ses ressortissants. Plus de 10 000 Chinois vivent au Vietnam en temps normal.

Marche arrière

Le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères Pham Quang Vinh a de son côté déclaré à la presse que «des centaines de personnes» étaient en «détention provisoire» à la suite des émeutes qui ont pris pour cibles des sociétés chinoises et étrangères. Les coupables seront «sévèrement châtiés conformément à la loi et traduits en justice», a assuré Pham Quang Vinh.

L’éruption de violences antichinoises est intervenue après que Pékin eut installé une plate-forme de forage dans une zone de la mer de Chine méridionale dont les deux pays se disputent la souveraineté.

«Toute la nation vietnamienne a protesté contre les mauvaises actions de la Chine. Dans plusieurs localités du pays, les habitants se sont rassemblés dans des manifestations spontanées, au cours desquelles certains excités ont violé la loi», a affirmé Nguyen Tan Dung.

Hanoi avait dans un premier temps fait l’éloge du «patriotisme» manifesté par les Vietnamiens, puis avait fait marche arrière après que les excès de violence eurent terni l’image du Vietnam en tant que pays fiable pour les investissements étrangers.

Agence France Presse - 22 mai 2014