Quelque 300 personnes ont défilé à Hanoï à l'occasion de la troisième édition de la gay pride dans ce pays communiste qui s'ouvre peu à peu à la différence sexuelle.

Une foule jeune portant des drapeaux arc-en-ciel a parcouru, à pied ou à vélo, le centre de Hanoï en réclamant la fin des discriminations contre les personnes lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT). «Je suis ici pour les droits des homosexuels. Je veux qu'ils soient traités sur un pied d'égalité avec les autres», a indiqué Le Kieu Oanh, un étudiant en art de 20 ans.

Infléchissement des autorités

«L'opinion publique n'est pas prête», a toutefois tempéré un autre participant. «Les homosexuels doivent être acceptés par leurs familles» avant de l'être par la société, a estimé un co-organisateur de la parade, Nguyen Trong Dung.

L'homosexualité reste taboue au Vietnam, mais la communauté LGBT salue un certain nombre de mesures récentes signalant selon elle un infléchissement des autorités. Elle cite notamment l'abolition des amendes pour les organisateurs de «fêtes de mariage» homosexuel, sans valeur juridique.

En 2012, les parlementaires ont même envisagé de légaliser le mariage gay, ce qui aurait fait du Vietnam un précurseur en Asie, avant de renoncer.

Par Bérénice Dubuc - 20minutes.fr - 3 Août 2014