Alors que le Vietnam vient d’annoncer une baisse des taxes d’aéroport dans cinq plateformes provinciales dont Phu Quoc, la compagnie nationale mettra en place le 2 novembre 2014 deux rotations hebdomadaires entre l’île dans le sud du pays et Singapour. Les départs sont programmés selon Airline Route jeudi et dimanche à 8h45 (arrivée 11Hh30), avec retour de la cité-état à 12h30 (arrivée 13h25). Vietnam Airlines sera sans concurrence sur cette route, opérée en Airbus A321 pouvant accueillir 16 passagers en classe Affaires et 168 en classe Economie.

Pas de concurrence non plus sur le Phu Quoc – Siem Reap de la compagnie de l’alliance SkyTeam, qui verra le jour le 1er novembre avec trois rotations hebdomadaires et ATR 72-500 de 66 places. Vietnam Airlines dessert déjà l’aéroport proche d’Angkor depuis Hanoi, Ho Chi Minh Ville et Luang Prabang.

L’aéroport de Phu Quoc avait accueilli son premier vol international en février dernier, avec un vol charter provenant de Novossibirsk opéré par Nordwind Airlines. Outre Vietnam Airlines qui le dessert depuis les deux grandes métropoles, Can Tho et Rach Gia, il voit aussi se poser les avions des low cost VietJetAir et Jetstar Pacific, soit un total d’environ 20 vols par jour. Environ 700 000 passagers sont passés à Phu Quoc l’année dernière (+39% par rapport à 2012), mais sur les six premiers mois de l’année ils étaient déjà 450 000.

Souhaitant attirer les touristes via d’autres plateformes que Hanoi-Noi Bai et Ho Chi Minh Ville-Tan Son Nhat, le Vietnam a décidé de réduire de 50% pendant un an les taxes d’aéroport sur les vols internationaux à Phu Quoc donc, Huê-Phu Bai, Nha Trang-Cam Ranh, Dalat-Lien Khuong et Can Tho. Pour bénéficier des ses ristournes sur les droits d’atterrissage, de contrôle aérien ou de sécurité, les compagnies aériennes devront s’engager pour maintenir les nouvelles liaisons pendant trois ans. Jusqu’au début de l’année, seuls les aéroports de Hanoi, HCMV, et dans une moindre mesure Danang disposaient de liaisons internationales (plus Nha Trang et Vinh en charter). Les autorités espèrent que ces baisses de taxes rendront les aéroports plus compétitifs par rapport à leurs rivaux d’Asie du sud-est.

Par Olivier Nilsson - Air Journal - 20 août 2014