Le second accord conclu lundi concerne l'octroi d'une licence d'investissement pour le développement de nouvelles capacités portuaires à Haïphong (nord-est), en coopération avec le port d'Anvers.

Honneurs

La cérémonie de signature a eu lieu lundi matin au Palais d'Egmont à Bruxelles, au deuxième jour de la visite en Belgique du Premier ministre vietnamien Nguyen Tan Dung. Ce dernier a été officiellement accueilli, avec les honneurs militaires, par son homologue belge, Charles Michel, deux jours après sa prestation de serment, en compagnie du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders.

Après l'exécution des hymnes nationaux vietnamien et belge par la musique royale des Guides, MM. Michel et Dung ont passé en revue le détachement d'honneur installé dans la grande cour, sous le regard de curieux suivant la cérémonie de l'extérieur, au travers des grilles du Palais d'Egmont.

Ils ont ensuite entamé un entretien avant de participer à la signature de deux contrats entre les deux pays - le Vietnam est l'un des dix-huit pays "partenaires" de la Coopération au développement belge et le seul restant en Asie.

Mini-satellite

Le premier porte sur un prêt d'Etat à Etat d'un montant de 62 millions d'euros et couvrant la fourniture par la société Spacebel - mais en partenariat avec d'autres entreprises belges du secteur spatial (comme AMOS, QinetiQ Space, Deltatec, le Centre Spatial de Liège et le VITO) - d'un mini-satellite d'observation de la Terre et du système d'exploitation associé "Made in Belgium". Ce satellite, baptisé VNREDSat-1b (Vietnam Natural Resources, Environment & Disaster Monitoring satellite), doit être lancé en 2017.

Doté d'un instrument multispectral, il sera placé en orbite héliosynchrone pour une mission d'observation de cinq ans. Il permettra au Vietnam de renforcer son autonomie dans la surveillance de phénomènes tels que la déforestation, la pollution fluviale et maritime, les inondations, les activités agricoles et piscicoles, les effets du changement climatique, etc. Grâce à ces informations, les autorités vietnamiennes pourront mieux adapter leur gestion environnementale aux besoins spécifiques du pays, ont expliqué des responsables de Spacebel.

Le second accord porte sur l'octroi d'une licence d'investissement pour le développement de nouvelles capacités portuaires à Haïphong (nord-est, à quelque 80 km de Hanoi), en coopération avec le port d'Anvers.

La société anversoise Rent-A-Port a déjà contribué au développement de la zone industrielle de Dinh Vu, près du port de Haiphong.

Au tour de l'UE

M. Dung, qui séjourne en Belgique jusque mardi, doit aussi rencontrer le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy et celui de la Commission, José Manuel Barroso, ainsi que le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte. Mardi il s'entretiendra avec le président du Parlement européen, Martin Shultz.

L'Union européenne et la République socialiste du Vietnam - un pays au régime communiste à parti unique - négocient depuis plusieurs années la conclusion d'un accord de libre-échange.