Dix-sept autres membres de ce groupe, tous Vietnamiens, ont écopé de six à 20 ans de prison après un procès qui a duré deux semaines et s'est achevé hier dans la région montagneuse de Hoa Binh (nord), a annoncé aujourd'hui le journal Tuoi Tre, contrôlé par l'Etat.

Le groupe avait fait entrer clandestinement plus de 200 kg d'héroïne au Vietnam avant leur arrestation en 2011, d'après le compte-rendu des audiences. Mais la provenance de la drogue n'a pas été précisée. Au Vietnam, toute personne trouvée en possession de 600 grammes d'héroïne ou de 20 kilos d'opium est passible de la peine de mort. Depuis juillet 2011, les autorités ont remplacé les pelotons d'exécution par des injections.

En janvier 2014, les autorités avaient condamné 30 trafiquants dans la plus grande affaire de stupéfiants de ces dernières années au Vietnam. Pendant le week-end, six détenus, dont un Vietnamien ont été fusillés par un peloton d'exécution en Indonésie, qui a également une législation très sévère en la matière. Ces exécutions ont notamment entraîné le rappel des ambassadeurs du Brésil et des Pays-Bas.

De son côté, le Vietnam avait fait savoir, par la voix du porte-parole de sa diplomatie, qu'il avait demandé à l'Indonésie que les peines infligées à ses ressortissants dans ce domaine soient "réduites pour des raisons humanitaires".

Le Figaro avec Agence France Presse - 20 janvier 2015