Selon un représentant de la compagnie aérienne nationale, cela lui permettra de gérer et d'employer directement ce terminal, d'être plus active, de prendre des mesures pour réduire les coûts et d'améliorer son efficacité. Vietnam Airlines promet également d'améliorer la qualité des services offerts dans l'installation. Elle compte mobiliser ses propres fonds ainsi que des capitaux d'autres entreprises, organisations et particuliers.

Récemment, VietJet Air a aussi demandé au ministère des Transports et des Communications à obtenir le droit d'exploiter ce terminal pour 20 ans.

D'une superficie de 115.000 m², le T1 peut servir annuellement 9 millions de passagers.

Agence Vietnamienne d'Information - 3 mars 2015


Vietnam Airlines veut acheter un terminal à Hanoï

La compagnie aérienne Vietnam Airlines a proposé d’acheter le terminal T1 de l’aéroport de Hanoi-Noi Bai, afin d’y regrouper l’intégralité de ses opérations.

Aujourd’hui dédié aux vols intérieurs, doté de 19 portes d’embarquement et capable d’accueillir 9 millions de passagers par an, le T1 de l’aéroport de la capitale intéresse la compagnie nationale vietnamienne. Son conseil d’administration a transmis au ministère des transports une proposition de rachat, s’appuyant la volonté des autorités de mobiliser des fonds privés pour améliorer les infrastructures aéroportuaires du pays. Selon le président du conseil d’administration de Vietnam Airlines Pham Viet Thanh, « il est usuel chez les grandes compagnies d’avoir leu propre terminal dans leurs hubs, afin de servir exclusivement leurs clients ». Et il souligne que cet achat permettra à Vietnam Airlines de « mettre en place de nouvelles mesures de réduction des coûts de l’aviation, et d’améliorer sa compétitivité » ; elle s’engagera en outre à en améliorer la qualité.

La proposition de la compagnie de l’alliance SkyTeam survient un mois après que sa rivale low cost VietJetAir a proposé de gérer le Terminal 1 pendant vingt ans (elle n’a obtenue à titre d’essai que la rangée E, également utilisée par sa rivale Jetstar Pacific). L’autorité de l’aviation civile vietnamienne a promis de mettre en place d’ici quelques semaines « un ensemble de standards nécessaires aux investisseurs » intéressés par les aéroports ; ceux de Danang et Phu Quoc figurent sur une liste préliminaire de plateformes susceptibles d’être privatisées.

On rappellera que Vietnam Airlines avait inauguré le 25 décembre 2014 le nouveau Terminal 2 de l’aéroport de Hanoi, d’une capacité initiale de 10 millions de passagers par an et dédié aux vols internationaux: d’une superficie de 139 200 m² sur quatre niveaux, il dispose de 96 comptoirs d’enregistrement, dont la moitié réservés à Vietnam Airlines, de dix kiosques en libre service, et de 17 portes d’embarquement dont 14 au contact (32 places de parking supplémentaires pour les avions).

L’aéroport Noi Bai a accueilli en 2013 13,5 millions de voyageurs, alors que ca capacité théorique n’en permet que 9 millions. Il est desservi depuis l’Europe par Aeroflot et Finnair (Air France partage ses codes avec Vietnam Airlines depuis Paris) ; s’y posent également les avions des compagnies All Nippon Airways (ANA), Asiana Airlines, China Airlines, China Eastern Airlines, China Southern Airlines, Dragonair, EVA Air, Japan Air Lines, Korean Air, Lao Airlines, Malaysia Airlines, Qatar Airways, Silk Air, Singapore Airlines et Thai Airways entre autres, et ceux des low cost Air Asia, Cebu Pacific, Jeju Air ou Thai AirAsia.

Par Olivier Nilsson - Air Journal - 3 mars 2015