La confiance des entreprises issues de l’investissement direct étranger (IDE) au Vietnam est à nouveau à la hausse, battant même le record de 2011, a estimé la Chambre de commerce et d’industrie du Vietnam (VCCI). Les quatre points forts de l’environnement d’investissement du Vietnam sont une fiscalité raisonnable, un faible risque d’expropriation, une large participation à l’élaboration des directives, et la stabilité des politiques en matière d’affaires.

Sur le plan fiscal, le taux de la taxe sur la valeur ajoutée est en moyenne de 10%, et celui de l’impôt sur le revenu de l’entreprise, de 22%. Ces pourcentages sont estimés très concurrentiels par rapport aux autres pays de la région. L’impôt sur le revenu est de 25% en Chine, en Indonésie et en Malaisie, et de 30% aux Philippines et au Myanmar, pays dans lesquels la taxe sur la valeur ajoutée est de 12%. En outre, la modification de la fiscalité de l’entreprise en 2013, les PME issues de l’IDE sont imposées à 20%.

S’agissant des risques d’expropriation, la stabilité politique du Vietnam conduit à une bonne évaluation des entreprises issues de l’IDE. D’après le sondage de la VCCI, 76,4% de celles-ci considèrent que les risques sont faibles par rapport à la Chine ou à la Thaïlande.

La communauté des entreprises issues de l’IDE au Vietnam est également très satisfaite de pouvoir contribuer de leurs opinions et propositions dans l’élaboration des réglementations et politiques en relation avec leur activité leurs affaires. Les forums ouverts aux investisseurs étrangers pour dialoguer directement avec les autorités de toutes instances sont très appréciés.

Enfin, la stabilité politique au Vietnam est largement saluée : 94% des entreprises interrogées, à comparer aux 20,5% en Chine, aux 18% en Thaïlande et 13,9% au Cambodge. L’instabilité des politiques du Vietnam a été considérablement réduite par rapport à l’année précédente. Selon les investisseurs étrangers, des politiques stables leur permettent de planifier sur le long terme, ce qui est important pour les entreprises de services de haute technologie dont l’exploitation s’inscrit dans la durée.

Les points faibles de l’environnement d’affaires au Vietnam sont les dépenses non officielles, les nombreuses réglementations, la faible qualité des infrastructures et des services publics (santé, éducation). Selon les investisseurs étrangers, les infrastructures du Vietnam sont équivalentes à celles du Laos et du Cambodge.

Agence Vietnamienne d'Information - 31 mai 2015