Face à un taux de natalité en berne, le gouvernement vietnamien a décidé de réagir. Un projet de loi sera discuté dans les jours qui viennent à l’Assemblée nationale, afin d’autoriser les familles à décider du nombre d’enfants qu’elles souhaitent, ainsi que de l’intervalle entre chaque naissance.

“Depuis cinquante ans, la politique vietnamienne de planning familial a encouragé les familles à se limiter à un ou deux enfants. Une réaction sans doute au taux de natalité de 6,8 enfants par femme qui prévalait dans les années 70”, note le quotidien Thanh Nien.

Un assouplissement a été autorisé en 2003, avant que le gouvernement n’impose à nouveau en 2009 une limitation. Le taux actuel de natalité se situe en-dessous de 2,1 par femme, le niveau qui permet d’assurer le renouvellement de la population.

Si les restrictions se poursuivaient, le pays se retrouverait dans une situation analogue à celle du Japon ou de la Corée du Sud, signale le journal, avec une population vieillissante et un taux de natalité trop faible pour assurer le renouvellement de la population.

Aujourd’hui, le Vietnam compte 90 millions d’habitants. En 2050, il pourrait compter de 115 à 120 millions d’habitants, à condition que le taux de 2,1 soit assuré. Dans l’agglomération de Ho Chi Minh-ville, la majorité des femmes n’ont aujourd’hui qu’un seul enfant.

Courrier international - 9 Juin 2015