Au moins 46 personnes ont trouvé la mort dans les inondations qui frappent la Birmanie depuis quelques jours. Les intempéries affectent plus de 200'000 personnes, notamment dans le centre et le nord du pays, où certaines zones sont coupées du reste du pays.

Pluies diluviennes de mousson

«Nous accélérons notre assistance et le travail des secours», a souligné un fonctionnaire du département d'aide et de réinstallation du ministère des affaires sociales. Des pluies diluviennes de mousson ont provoqué une montée des eaux rapides et des glissements de terrain, détruisant des milliers de maisons, de terres agricoles, de ponts et de routes.

Dimanche, les Nations unies avaient prévenu que dans un pays aussi vaste et pauvre que la Birmanie où les infrastructures sont très mauvaises, l'ampleur de la catastrophe ne pourrait pas être connue avant plusieurs jours.

Rapide montée des eaux

Les quatre zones les plus touchées sont celles du centre et de l'ouest du pays. «Nous n'avons reçu aucun message d'alerte. Nous pensions donc que c'était les pluies habituelles» en cette saison, raconte Aye Su Myat, qui habite Sagaing (centre).

«En quelques heures, toute ma maison était sous l'eau. Mon mari a dû monter sur le toit, car il n'y avait aucun moyen de sortir», ajoute-t-elle. Ils ont maintenant trouvé refuge dans un monastère, qui sert d'abri temporaire.

Glissements de terrain

Dans certains Etats, comme celui de Chin, les glissements de terrain se sont multipliés. Ils ont détruit plus de 700 maisons à Haka, la capitale régionale. Un peu plus loin dans cette zone, 5000 personnes sont hébergés dans des camps de secours, selon le journal officiel New Light of Myanmar.

Le président Thein Sein a promis que le gouvernement allait faire «tout son possible» pour fournir des secours, mais certaines parties de l'Etat Chin ont été «coupées du reste de la région».

140'000 personnes déplacées

Les pluies ont également meurtri l'Etat Rakhine, qui accueille déjà quelques 140'000 personnes déplacées, principalement des musulmans Rohingyas, qui vivent dans des camps de fortune après des heurts mortels entre bouddhistes et musulmans en 2012. Un responsable local a dit s'attendre à plusieurs centaines de tués dans cet Etat, les sauveteurs n'ayant pas encore réussi à atteindre les zones les plus touchées.

D'autres pays asiatiques sont également touchés depuis quelques jours par ces fortes pluies de mousson, notamment en Inde. Plus de 70 décès et des centaines de milliers de déplacés ont été enregistrés dans ce pays.

Agence Télégraphique Suisse - 3 août 2015


Inondations en Birmanie: 69 morts, soutien international accru

La communauté internationale a accéléré ses efforts mercredi pour aider la Birmanie qui confrontée à d'importantes inondations avait appelé à l'aide la veille alors que de nouvelles zones du pays sont sous les eaux en raison de la crue des rivières.

D'après un nouveau bilan des autorités, 69 personnes ont péri et plus de 260.000 ont été touchées, a déclaré Phyu Lei Lei Tun du ministère de la protection sociale à l'AFP mercredi. Dans le seul Etat Rakhine, dans l'ouest du pays, qui abrite de nombreux camps de musulmans Rohingyas, 41 personnes ont été tuées.

Les pluies diluviennes de ces derniers jours ont provoqué une montée des eaux rapide et des glissements de terrain, laissant le pays face à une "catastrophe naturelle majeure", d'après les Nations unies. Le gouvernement de ce pays pauvre qui s'est récemment ouvert, a reconnu mardi que devant l'ampleur de la crise, les ressources locales n'étaient pas suffisantes.

Dans ce contexte, le Japon a annoncé fournir des kits de secours (couvertures de survie, couvertures...) pour l'équivalent de 150.000 dollars tout comme la Thaïlande. Et la Chine et plusieurs agences de l'ONU, présents depuis le début de l'inondation le 30 juillet, ont également intensifié leurs efforts.

En marge d'un sommet régional en Malaisie, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a exprimé ses condoléances pour les "pertes extraordinaires en vies humaines dans les inondations", ajoutant que Washington annoncerait bientôt son programme d'aide.

Dans les régions de l'ouest du pays, des dizaines de milliers de personnes sont toujours bloquées par les eaux et certaines zones sont coupées du reste du pays. Et depuis mardi, une alerte aux crues a été émise dans la région du delta de l'Irrawaddy, au sud des zones touchées pour l'instant.

"Les personnes âgées, les femmes et les enfants ont commencé à évacuer des zones vulnérables" dans la région de l'Irrawaddy, rapporte mercredi le journal officiel le New Light of Myanmar.

En 2008, la junte birmane qui dirigeait le pays avait été accusée de négligence et d'indifférence lors de sa gestion du cyclone Nargis, qui avait fait près de 140.000 tués ou disparus.

Ces pluies torrentielles ont également fait des centaines de morts et plus de deux millions de personnes ont été évacuées en Asie. L'Inde et le Pakistan ont été les pays les plus touchés mais des flots ont également fait plusieurs dizaines des victimes au Vietnam et au Népal.

Agence France Presse - 5 Août 2015