Le Vietnam qui compte se doter de l'énergie nucléaire fait son marché. Il devrait prendre sa décision l'an prochain, d'après le quotidien économique Nikkei. Il avait dès 2010 choisi non seulement la Russie mais aussi le Japon comme partenaires pour l'aider à se doter de l'énergie nucléaire.

Le gouvernement japonais va d'ailleurs recommander au Vietnam de choisir le modèle de réacteur proposé par la société mixte Atmea créée par le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et le français Areva, a assuré ce week-enk le Nikkei disant s'appuyer sur une source interne.

Le Vietnam prévoit quatre tranches nucléaires

Le Vietnam a prévu de construire dans un premier temps quatre tranches nucléaires dans la province de Ninh Thuan, dans le sud-est du pays. Il s'est entendu avec la Russie il y a plusieurs années pour les deux premières tranches, puis avec le Japon pour les deux autres.

Toutefois, il reste au gouvernement vietnamien à sélectionner le modèle de réacteur, en suivant ou non la recommandation du gouvernement japonais, parmi ceux que proposent les trois grands fabricants nippons que sont Hitachi, Toshiba et Mitsubishi Heavy Indutries (seul ou avec Areva).

Areva propose une meilleure capacité de résistance face aux séismes

Le choix du modèle à eau pressurisée Atmea-1 de la société mixte MHI/Areva serait motivé par la présence d'une redondance d'équipement de refroidissement, d'une alimentation électrique de secours et d'une meilleure capacité de résistance face aux séismes, des fonctions dont l'importance a été enseignée par le désastre de Fukushima.

Outre l'apport matériel auquel participeront plusieurs entreprises japonaises en fournissant les composants, le Japon doit aider à former des ingénieurs et techniciens vietnamiens, avec, dans l'éventualité du choix Atmea, l'aide vraisemblable de la compagnie Kansai Electric Power qui connaît bien les réacteurs à eau pressurisée.

La Tribune avec Agence France Presse - 3 Août 2015