C’est le 12 avril 1973 que les relations diplomatiques entre le Vietnam et la France ont officiellement commencé. 40 ans plus tard, un traité avait été signé entre les deux pays scellant un partenariat stratégique qui faciliterait notamment l’implantation des entreprises sur les deux marchés.

Aujourd’hui, avec 450 projets en cours et plus de 3 milliards d’euros investis, la France est le deuxième plus gros investisseur européen au Vietnam derrière les Pays Bas et le seizième au niveau mondial. Et ce depuis plusieurs années maintenant.

Le secteur des services représente 52% des investissements français, l’industrie 37%, et l’agriculture 11%.

Parmi ces nombreux projets, on retrouve notamment l’usine d’électricité de Phu My 2, qui fait partie du plus grand complexe énergétique du pays. Phu My 2, dont la capacité de production est de 715MW, est financée en grande partie par EDF qui pilote le projet.

Dans le secteur des services, le groupe Bourbon, propriétaire des supermarchés Big C au Vietnam (Casino en Europe), et le groupe France Telecom sont les premiers investisseurs français. Ces entreprises sont toutes les deux arrivées au Vietnam à la fin des années 90.

Grace à de nombreux mécanismes de coopération, la France a également pu offrir trois subventions financières au Vietnam. Dont plus de 2 milliards d’euros d’APD (Aide Publique au Développement), répartis principalement entre la construction d’infrastructures, les transferts de technologies et le développement industriel et agricole.

Au total, le Vietnam aurait reçu plus de 70 milliards d’euros d’APD de pays étrangers entre 1993 et 2013, dont les 2/3 proviendraient de négociations et de signatures d’accords. Le Comité Populaire Municipal d’Ho Chi Minh-Ville a d’ailleurs fait savoir la semaine dernière que le décaissement des APD pour les projets de pointe laissait à désirer depuis le début de l’année : plusieurs travaux ont pris du retard, notamment à cause de problèmes rencontrés dans la libération de terrains. La France reste également le troisième plus important partenaire commercial européen du Vietnam, après l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Si les exports du Vietnam vers la France sont en croissance constante (1,5 milliard d’euros en 2011, 2 milliards en 2012), le chiffre d’affaires total des échanges bilatéraux stagne depuis l’année dernière, conséquence de la baisse des exports français. Ce chiffre d’affaires avait pourtant connu un grand bond il y a quelques années, passant de 1,8 milliard d’euros en 2010 à 2,5 milliards en 2011.

Les relations commerciales entre le Vietnam et la France seront amenées à se développer encore plus après l’entrée en vigueur du traité de libre échange entre l’Union Européenne et le Vietnam…

Par Marielle Capelle - Lepetitjournal.com - 26 Août 2015