C’est en 1985 que le Cambodge et le Vietnam signent un accord pour la délimitation de leurs frontières, mais jusqu’à maintenant, les deux pays n’ont pas encore achevé l’implantation des bornes frontalières. Le gouvernement cambodgien, qui vient de vérifier la bonne application des frontières, avait déclaré qu’une différence notable, entre les cartes et la mise en place réelle des frontières, serait inacceptable. Ces vérifications sont une réponse aux allégations formulées par certains députés de l'opposition qui affirment que le gouvernement cambodgien utilise des cartes faussées et favorables au Vietnam pour délimiter la frontière.

Début juillet, Hun Sèn, le Premier Ministre cambodgien, a également contacté le secrétaire général des Nations Unies pour lui demander l’emprunt des cartes originales. Suite à leur réception, le gouvernement a procédé à des vérifications et a constaté que les démarcations frontalières mises en place avec le Vietnam étaient exactes.

Malgrè cela, le gouvernement cambodgien a souhaité effectuer une nouvelle vérification à l’aide d’une série de cartes récemment reçues de France, créées par le service de géographie France-Indochine.

Le Premier Ministre Hun Sen, qui avait envoyé une lettre au gouvernement français en Juillet, a reçu une réponse de François Hollande déclarant «je suis vivement intéressé par votre lettre au sujet de la démarcation des frontières entre le Cambodge et le Vietnam. La France vous aidera à résoudre cette situation. L'Ambassade française à Phnom Penh vous fournira une série de copies des cartes frontalières.»

Cependant, le Cambodge qui avait également demandé l’envoi d’experts français pour participer aux vérifications s’est vu refusé sa demande. Le Président français François Hollande a ainsi déclaré "la France envisagera l'envoi d’experts seulement si les deux parties concernées en font la demande».

La vice-présidente du comité des frontières du Cambodge, Koy Pisey, a déclaré au Khmer Times la semaine dernière «c’est la dernière cérémonie de vérification sur le sujet. Les cartes reçues par la France ont été produites par un colonel français en personne et je pense que l’opposition devra accepter et cesser de protester contre l’utilisation des cartes actuelles par le gouvernement pour délimiter la frontière avec le Vietnam.»

Le week-end dernier, des représentants du parti du gouvernement cambodgien, des membres du CNRP (Cambodia National Rescue Party - parti de l’opposition) ainsi que d’autres représentants du Sénat et de l’Assemblée Nationale, ont participé à l’étude et à la comparaison des cartes frontalières. Après avoir comparé et superposé les cartes, force a été de constater qu’elles sont similaires. Le gouvernement quelque peu irrité, a déclaré que l’affaire était maintenant close.

Néanmoins, l’histoire ne s’arrêtera peut-être pas là car le parti de l’opposition CNRP ne souhaite pas tourner la page et a demandé à emprunter les cartes françaises et celles du gouvernement pour procéder à une vérification indépendante…

Par Pauline Grall - Lepetitjournal.com - 10 Septembre 2015