«Nous nous félicitons de la décision des autorités vietnamiennes de la libérer», a déclaré Terry White, porte-parole de l'ambassade. Ta Phong Tan, une ancienne policière de 47 ans condamnée pour avoir critiqué la corruption régnant dans l'Etat communiste, «a décidé de se rendre aux Etats-Unis après sa sortie de prison», a-t-il ajouté. Les autorités vietnamiennes n'ont fait aucune déclaration sur sa libération.

Tan avait été condamnée en 2012 à 10 ans de prison pour «propagande contre l'Etat». Elle avait utilisé son blog pour dénoncer la corruption et les violations des droits de l'Homme au Vietnam. «Sa libération a été obtenue grâce à une forte pression des Etats-Unis poussant les autorités vietnamiennes à suspendre l'exécution de sa peine de prison», a précisé sa soeur Ta Minh Tu. Des dizaines de blogueurs et de journalistes restent détenus au Vietnam, où le régime réprime toute voix critique. L'ONG Human Rights Watch a salué la libération de Tan, mais son directeur adjoint en Asie, Phil Robertson, a dénoncé le «cynisme» d'Hanoï, en forçant les dissidents libérés à s'exiler. Selon Reporters sans frontières, au moins 34 blogueurs sont toujours en prison actuellement au Vietnam.

Le Figaro avec Agence France Presse - 21 septembre 2015