e scrutin, qui a débuté à 06h00 heure locale (23h30 GMT le 7 novembre), est le deuxième du genre depuis que l'ancien gouvernement militaire a remis le pouvoir à un gouvernement civil en 2011, suite aux élections générales de novembre 2010.

Les opérations de vote, à bulletins secrets, sont suivies par quelque 10.000 observateurs locaux et internationaux. Les 46.400 bureaux fermeront à 16h00 locale (09h30 GMT) et les résultats ne devraient pas être connus avant quelques jours.

À Rangoon, on pouvait déjà voir des files d'attente devant les bureaux de vote une heure avant le début du scrutin.

On recense 6.038 candidats issus de 91 partis ainsi que 310 candidats indépendants qui se disputent plus de 1.000 sièges dans les Parlements nationaux et régionaux pour un mandat de cinq ans. Le Parlement de l'Union élira trois vice-présidents, dont l'un deviendra le président du Myanmar.

Plus précisément, 1.733 candidats sont en lice à la Chambre des représentants (Chambre basse), 886 à la Chambre des nationalités (Chambre haute), et 3.419 aux parlements régionaux ou provinciaux.

La commission électorale a fixé 1.150 circonscriptions réparties ​dans trois niveaux. Parmi elles, 323 sont désignées pour la Chambre des représentants, 168 pour la Chambre des nationalités et 630 pour les parlements régionaux ou provinciaux, alors que 29 sont réservées aux représentants ethniques.

Les deux principales formations du pays sont le Parti de la solidarité et du développement de l'Union (USDP, au pouvoir), dirigé par Htay Oo, et la Ligue nationale pour la démocratie (LND, opposition), présidée par Aung San Suu Kyi, qui participe pour la première fois à des élections générales depuis 1990.

Htay Oo se présente dans la circonscription de Hinthada dans la région d'Ayeyarwaddy pour un siège à la Chambre des représentants, alors que Shwe Mann, évincé de la tête de l'USDP en août mais toujours président de la Chambre des représentants, est en lice dans la circonscription de Phyu dans la région de Bago.

La présidente de la LND, Aung San Suu Kyi, est pour sa part candidate à la Chambre des représentants dans la circonscription de Kawhmu, près de Rangoon. Elle devait par ailleurs accomplir pour la première fois son devoir électoral dans la circonscription de son lieu de résidence, le quartier de Bahan à Rangoon.

Parmi les autres principales formations en lice, on recense le Parti de l'unité nationale (NUP), le Parti du développement national (NDP) et la Force démocratique nationale (NDF). Du côté des 53 partis ethniques, on compte notamment le Parti démocratique des nationalités Shan (SNLD), le Parti démocratique national Chin et le Parti national arakanais (ANP).

Le scrutin ne pourra toutefois pas se dérouler dans sept circonscriptions de l'État Shan (Est) et dans 454 villages ailleurs dans le pays pour des raisons de sécurité.

Agence Vietnamienne d'Information - 8 novembre 2015