Un net progrès que de nombreux pays asiatiques n’ont pas encore réalisé.

L’ensemble de la séance de travail de l’Assemblée nationale de la matinée du 24 novembre était actualisée en temps réel sur le forum et la page Facebook de l’ICS, une organisation destinée aux les LGBT au Vietnam. Vers midi, peu après l’adoption du projet, le milieu des bisexuels, transgenres, lesbiennes et homosexuels (LGBT) au Vietnam éclatait de joie.

Bien qu’il ne s’agisse que d’un petit point du Code civil amendé, le vote de l’Assemblée nationale a créé une vague d’enthousiasme chez les militants pour les droits des transsexuels.

«Les larmes aux yeux», «Ce jour est enfin arrivé» ou «Ça fait trop longtemps qu’on attend». Tels sont les mots les plus partagés sur la page Facebook de l’ICS.

Juste après le vote, certains membres à Hanoi se sont rassemblés autour de la place Ba Dinh en scandant le slogan «Merci l’Assemblée nationale». Ces slogans ont été apparus ensuite lors des marches de la communauté des LGBT à Hanoi, à Dà Nang et à Hô Chi Minh-Ville.

Une nouvelle vie et une nouvelle confiance

«La décision de l’Assemblée nationale a donné aux transsexuels une nouvelle vie et une nouvelle confiance», déclare Huynh Minh Thao, directeur de communication de l’ICS. Fondée en 2008, cette organisation a réalisé de nombreuses activités et projets pour obtenir le partage et la compréhension de la communauté vis-à-vis des transsexuels au Vietnam.

Les dispositions relatives au changement de sexe figurent dans les articles 36 et 37 du Code civil. Elles accordent le droit à la redétermination du sexe par la chirurgie. «Le milieu des transsexuels vietnamiens espère que, dans l’avenir, la redétermination de sexe sera étendue aux personnes qui ne souhaitent pas subir une chirurgie», ajoute M. Huynh Minh Thao.

Cette décision répond aux aspirations d'une partie de la société, dans la mesure où elle ne va pas à l'encontre des traditions et des coutumes du pays.

Les organismes concernés promulgueront les textes d’application et la réglementation afférente au changement de sexe avant l’entrée en vigueur du Code civil prévue le 1er janvier 2017.

Par Duy Minh - Le Courrier du Vietnam - 27 Novembre 2015


Vietnam: avancée sur les droits des transsexuels, les opérations toujours interdites

Le Vietnam a adopté mardi une loi saluée comme une avancée sur les droits des transsexuels, pour l'instant dans une zone grise, les militants espérant des avancées concrètes à venir comme l'autorisation des opérations de changement de sexe.

"Ils n'auront plus à voyager à l'étranger pour y subir des opérations de chirurgie de changement de sexe. Après, ils seront autorisés à avoir une nouvelle identité et à se marier", dit espérer Luong The Huy, militant des droits pour les bisexuels, transgenres, lesbiennes et homosexuels (LGBT) du pays communiste.

L'Assemblée nationale vietnamienne a en effet voté en faveur d'un nouvel article du Code civil, qui pour la première fois reconnaît des droits à la communauté transsexuelle du pays.

"Les individus ayant subi un changement de sexe auront le droit de s'enregister auprès des autorités", dit le texte, qui reste encore vague, notamment sur les régulations à venir de la chirurgie du changement de sexe.

Selon les médias officiels, cette décision vise à "répondre à la demande d'une partie de la société conformément à la pratique internationale, dans la mesure où elle ne va pas à l'encontre de la tradition et de la coutume du pays".

Si le Vietnam reste un pays assez conservateur, le sujet n'est pas tabou. Des stars vietnamiennes ne font pas mystère de leur opération de changement de sexe rééalisé en Thaïlande voisine, plaque tournante du tourisme médical et notamment du changement de sexe.

Citant des statistiques non officielles, l'ISEE (Institute for Studies of Society, Economy and Environment) avance que 270.000 des quelque 90 millions de Vietnamiens ont changé de leur sexe, essentiellement en Thaïlande.

En 2012, le Vietnam avait autorisé le mariage des personnes du même sexe.

Agence France Presse - 25 novembre 2015