Des mandats d’arrêts pour crime de lèse-majesté ont été délivrés contre deux officiers militaires, un colonel et un général. Un développement sans précédent, car la junte militaire qui s’est emparé du pouvoir l’an dernier avait fait de la protection de la monarchie son principal cheval de bataille.

« Bike for Mom », Faire du vélo pour Maman, une course cycliste en l’honneur de la reine de Thaïlande, devait être un événement à la gloire de la famille royale. Mais depuis le mois dernier, la prestigieuse course est éclaboussée par une série de scandales. Des courtisans et des policiers ont profité de l’occasion pour extorquer de l’argent à des firmes thaïlandaises en leur faisant miroiter leur prétendue proximité avec la famille royale.

Des militaires dans le collimateur

Et pour la première fois, des militaires de haut rang se retrouvent parmi les accusés : un colonel et un général auraient trompé une société en lui demandant de contribuer financièrement à la fabrication de maillots promotionnels. Les sommes détournées se chiffrent en millions d’euros.

Les deux militaires sont en fuite. Il faut dire que parmi les trois suspects arrêtés en octobre dans le cadre de l’affaire, deux sont morts en prison dans des conditions suspectes. La junte au pouvoir est très embarrassée par ce scandale. Elle a ordonné aux médias thaïlandais de s’en tenir aux communiqués officiels et de ne pas enquêter. Mais malgré ces injonctions, le scandale fait quotidiennement la Une des journaux.

Par Arnaud Dubus - Radio France Internationale - 27 Novembre 2015