"Les autorités les ont arrêtés pour les empêcher d'atteindre leur destination", a indiqué à la presse le colonel Winthai Suvaree, porte-parole de la junte qui a précisé que le parc était conçu comme un "hommage" et non pas un lieu pour les manifestations. "Nous ne voulons pas de confrontation. Certains groupes en désaccord avec les plans des étudiants voulaient s'opposer à leur venue", a-t-il ajouté.

Les étudiants avaient annoncé sur Facebook leur venue au parc pour "dénoncer la corruption", d'après les mots de l'un de leurs leaders, Sirawith Seritiwat, qui a ensuite annoncé sur les réseaux sociaux leur arrestation. Ils ont été embarqués en milieu de journée dans des bus militaires sans que leur destination soit précisée.

En plein long week-end férié pour l'anniversaire du roi, le parc Rajabhakti qui comprend sept énormes statues de bronze représentant les monarques thaïlandais, avait été fermé au public à la dernière minute. La semaine passée, deux figures de l'opposition thaïlandaise avaient également été arrêtées par des soldats pour avoir voulu se rendre dans ce parc.

Les militaires thaïlandais ont pris le pouvoir en mai 2014 en promettant de protéger la famille royale et d'en finir avec la corruption endémique dans le pays et parmi la classe politique. Mais les allégations de corruption après la construction de ce nouveau parc au sud de Bangkok, qui a coûté des millions de dollars, a porté un sévère coup à l'image de l'armée thaïlandaise.

Les dirigeants de la junte, y compris le Premier Ministre Prayut Chan-O-Cha, ont réfuté toutes accusations de corruption. Sous la pression, le ministère de la Défense a annoncé qu'il allait mener une enquête. Mais celle-ci sera supervisée par le frère de Prayut, qui est également général.

Agence France Presse - 7 décembre 2015