"La Chine possède une souveraineté indiscutable sur les îles Nansha et les eaux environnantes. Les vols d'essai de la Chine dans le nouvel aérodrome de Yongshu Jiao relèvent totalement de la souveraineté de la Chine", a affirmé le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei, lors d'une conférence de presse régulière.

"Les accusations selon lesquelles les vols d'essai de la Chine 'menacent la sécurité de tous les vols dans la région' sont totalement infondées", a indiqué M. Hong.

Il a tenu ces propos en réponse aux informations des médias selon lesquelles le directeur des Autorités de l'aviation civile du Vietnam Lai Xuan Thanh aurait envoyé une lettre de protestation à Beijing et porté plainte auprès de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) des Nations unies.

"Le Vietnam a prétendu ne pas avoir reçu la notification de la Chine et cela n'est pas du tout conforme aux faits", a poursuivi M. Hong.

Le 28 décembre 2015, le Centre d'inspection des vols de l'Administration de l'aviation civile de Chine a transmis aux autorités d'information des vols de la région de Hô-Chi- Minh-Ville des renseignements techniques détaillés concernant les vols d'essai, dont les plans de vols et la route aérienne, conformément aux règles et aux normes internationales concernées, "mais le Vietnam n'a donné aucun retour jusqu'à présent", a ajouté M. Hong.

De plus, la Chine a effectué des notifications techniques spéciales et donné des explications au ministère vietnamien des Affaires étrangères, le 30 décembre 2015.

"Malheureusement, le Vietnam a ignoré que ces vols d'essai étaient professionnels, civils et pour le bien du public international et a continué à perturber les activités normales de la Chine sans aucune raison", a déploré le porte-parole.

Afin d'assurer la mise en oeuvre en toute sécurité des vols d'essai, la Chine a finalement décidé de transformer les vols en activités de l'aviation nationale et d'envoyer des avions civils pour accomplir ces vols, a expliqué le porte-parole.

D'après le droit international, les activités de l'aviation nationale ne font pas l'objet de restrictions dans la Convention sur l'Aviation civile internationale et les règlements concernés de l'OACI, a ajouté M. Hong.

Il a indiqué que la Chine avait accompli avec succès les vols d'essai sur l'aérodrome de Yongshu Jiao.

Les résultats des vols d'essai montrent que le nouvel aérodrome correspond aux standards de l'aviation civile et est capable de garantir la sécurité des avions civils, a déclaré M. Hong, ajoutant que cet aérodrome permettrait de faciliter les échanges de personnel dans cette région et d'améliorer les services publics, dont les opérations de secours maritimes en mer de Chine méridionale.

Agence Xinhua - 11 Janvier 2016


Les efforts chinois pour construire des havres pour tous en mer de Chine méridionale méritent d'être reconnus

L'aérodrome le plus au sud de la Chine, construit sur un récif en mer de Chine méridionale, reflète les aspirations du pays à améliorer significativement ses capacités à réagir rapidement en cas d'urgence dans la région.

L'aérodrome de Yongshu Jiao, récemment construit dans les îles Nansha, satisfait les normes de l'aviation civile et est capable d'accueillir des avions de grande et moyenne taille, comme l'ont prouvé les essais effectués avec succès mercredi avec un Airbus 319 et un Boeing 737.

Les énormes efforts entrepris par la Chine pour construire à Yongshu Jiao un aérodrome apte à l'aviation civile méritent d'être reconnus, car cet exploit d'ingénierie profitera non seulement aux insulaires chinois, mais également aux nombreux navires de commerce naviguant dans la région.

Les travaux de construction de la Chine en mer de Chine méridionale, tous effectués dans le cadre de sa souveraineté, visent à construire une série de havres afin de garantir que les vies humaines et les biens soient à l'abri des mers agitées.

Les ports, les installations de soutien à la navigation, les services de recherche et de secours avancés, les services de météo marine et les services de pêche seront à la disposition des bateaux chinois et étrangers après l'achèvement des travaux à Yongshu Jiao.

Il est regrettable que la bonne volonté chinoise visant à améliorer des services publics rudimentaires en mer de Chine méridionale ait provoqué les protestations de certains pays.

Cependant, il convient de signaler que ces mêmes pays, qui se sont emparés dans les années 70 de ce qui sont légitimement des territoires chinois, s'unissent de plus en plus contre la Chine sans aucune considération pour la paix et la stabilité de la région.

La Chine fait preuve depuis longtemps de retenue en mer de Chine méridionale. Au lieu de recourir à la force pour récupérer les territoires illégalement occupés, Beijing a déclaré vouloir résoudre les disputes par des discussions bilatérales.

Cette approche, qui s'explique par la détermination de la Chine à préserver la paix et la stabilité dans la région et au-delà, ne devrait pas être interprétée à tort comme un signe de faiblesse.

En faisant des commentaires déplaisants sur les efforts de la Chine pour construire ces havres au profit de tous en mer de Chine méridionale, ces pays-là ont révélé leur mesquinerie et leur absence de vision.

Agence Xinhua - 7 Janvier 2016