La culture Dông Son s’est développée entre le VIIe siècle avant notre ère jusqu’au Ier et IIe siècles après J.-C. Plus de 200 vestiges de la culture de Dông Son sont répertoriés au Vietnam, répartis essentiellement dans les bassins de trois grands cours d’eau : le fleuve Rouge (les provinces du delta du fleuve Rouge, Nord), la rivière Ma (province de Thanh Hoa, Centre) et la rivière Ca (province de Nghê An, Centre). Nombre de reliques datant de cette époque ont aussi été découvertes dans les provinces du Centre, des hauts plateaux du Centre, du Sud et jusque dans certains pays d’Asie du Sud-Est.

Une civilisation ancienne brillante

À ce jour, une immense quantité de reliques appartenant à la culture de Dông Son ont été trouvées. Elles sont conservées dans des musées nationaux, à l’étranger et dans des collections privées. Ces reliques sont la preuve du développement continu à compter de la période de «pré-Dông Son» jusqu’à l’apogée de la culture de Dông Son et de la civilisation du Dai Viêt.

Selon le Dr. Nguyên Van Doàn, directeur adjoint du Musée national de l’histoire du Vietnam : «La découverte ces dernières années d’un grand nombre de nouveaux vestiges de la culture de Dông Son tels que les monuments Ma Tre, Dinh Trang (Cô Loa, Hanoi), Bai Coi (province de Hà Tinh), les vestiges pré-Dông Son comme Xom Den (province de Phu Tho), Nghia Lâp (province de Vinh Phuc), rendues possibles grâce à des fouilles menées avec la collaboration d’experts étrangers, ont contribué à clarifier la diversité, l’unité ainsi que les relations, les interactions et la position de la culture de Dông Son avec les cultures contemporaines à proximité».

Le Musée national de l’histoire du Vietnam expose de nombreuses reliques de la culture Dông Son avec quelque 10.000 objets en bronze, cuivre, céramique, bois ou pierre. Ces objets reflètent pleinement les différents aspects de la culture de Dông Son : habitations, rites funéraires, vie spirituelle, production, etc. La plupart des chercheurs affirment que la culture de Dông Son a donné naissance au premier État de l’histoire du Vietnam : l’État Van Lang - Âu Lac, avec l’avènement des rois fondateurs : les rois Hùng.

L’avènement de la métallurgie

La métallurgie à l’époque de la culture de Dông Son s’est développée pour s’élever au rang d’art. Selon Nguyên Quôc Huu, chef adjoint de la galerie, Musée national de l’histoire du Vietnam, les statistiques montrent que 90% des objets découverts datant de cette période sont en bronze. Parmi lesquels tambours, ustensiles ménagers, armes et bijoux.

La culture de Dông Son est la civilisation des riziculteurs, ce qui explique leur collection d’instruments aratoires avancés. Les dongsoniens ont construit beaucoup de faucilles. Ils ont également créé des trousses d’outils de menuiserie avec pratiquement les mêmes fonctions que dans la menuiserie contemporaine, utilisés pour construire des maisons sur pilotis, des bateaux et la manipulation de toutes sortes d’objets de la vie quotidienne.

Preuve de leur haut degré de maîtrise technique de la métallurgie : les tambours et les jarres en bronze aux formes symétriques ornés de motifs de décoration ingénieux, détaillés. Des centaines de tambours datant de cette époque ont été exhumés. Les plus beaux ont été découverts au Vietnam, comme le tambour de Ngoc Lu, de Hoàng Hà, de Sông Dà, de Cô Loa, etc.

Les archéologues ont également étudié et déterminé ce qui distingue les tambours en bronze de Dông Son de ceux de l’ethnie Diên (Yunnan, Chine). Sur une période s’étirant sur plusieurs centaines d’années, en dépit des quelques changements observés, les tambours de Dông Son ont conservé la même base au niveau du design et de la conception. Il s’agit là des caractéristiques de base de l’ancienne culture vietnamienne traditionnelle que l’on retrouve aujourd’hui dans la décoration des jupes Muong ou sur les instruments de musique traditionnels vietnamiens.

Agence Vietnamienne d'Information - 24 janvier 2016