Cette soirée-débat a ​suscité une attention particulière ​de ces personnes ​alors que le président français François Hollande devrait effectuer une visite officielle au Vietnam dans le courant de cette année.

L’ambassadeur vietnamien a présenté ​les points essentiels de la situation actuelle du Vietnam, ​notamment sa stabilité politique, ​sa forte croissance économique, l’accélération de l’œuvre d’industrialisation, de modernisation et d’intégration à l'économie ​mondiale, ainsi que ​les progrès ​de l'institution d'une économie de marché à l'orientation socialiste.

S'agissant des relations franco-vietnamiennes, l’ambassadeur a rappelé les relations d’amitié et de coopération traditionnelles qui se développent et se consolident ​ces derniers temps par les échanges de délégations de haut rang, l’intensification des relations de commerc​e et d’investissement. Il a particulièrement souligné le partenariat stratégique ​convenu par les deux pays lors de la visite officielle en France en septembre 2013 du Premier ministre Nguyen Tan Dung. ​Un partenariat qui est un facteur-clé ​de la future promotion des relations bilatérales.

Le diplomate vietnamien a également ​consacré du temps ​à présenter le XIIe Congrès du PCV, un événement ​majeur de la vie politique vietnamienne qui ​est intervenu ​​à l'issue d'une année de ​grands succès pour le Vietnam. En effet, le pays a enregistré en 2015 une croissance de 6,7 %, sa meilleure performance économique de ces cinq dernières années, et attiré 22,75 milliards de dollars ​d'investissement direct étranger, ​ce qui représente une ​croissance de 12 % ​en un an. ​Quant au succès du XIIe Congrès, il a souligné que ​ce dernier avait débattu et adopté les lignes directrices ​et pris des décisions politiques importantes qui orienteront et qui guideront le processus d’édification, de développement et de défense du pays dans la période à venir. De même, le Congrès a affirmé la poursuite de la politique du Renouveau et l’édification d’une économie de marché à orientation socialiste.

Lors des entretiens accordés à l'Agence vietnamienne d'information (VNA) après l’intervention de l’ambassadeur vietnamien, nombreux sont les représentants de compagnies françaises qui ont déclaré appréci​er l’environnement d’investissement du Vietnam. Jean-Marie Cambacérès, président de l’Association France-Asie, qui a eu l’initiative d’organiser cette soirée-débat, a estimé que ce ​pays est à un tournant important ​avec ce XIIe Congrès, qu’il prépare en ce moment les élections législatives qui donneront lieu à la formation d'un nouveau gouvernement. Selon l’ancien député qui vient d’être nommé par le président français au Conseil économique, social et environnemental de la France, ​ainsi que président de la section des affaires étrangères ​de ce dernier, cette rencontre ​permettra de relancer les relations franco-vietnamiennes. Il a révélé qu’au Conseil économique, social et environnemental, on veut avoir des relations plus spéciales avec le Vietnam et ​qu'il s'apprête à travailler pour redynamiser ​celles-ci. Actuellement, les entreprises françaises ​placent beaucoup d’espoir sur la prochaine visite au Vietnam du président français François Hollande, espérant de nouveaux projets dans de nouveaux secteurs à son issue.

Pour Philippe Ortoli, associé gérant de la société AsieDev (Europe-Vietnam Investment & Corporate Advisory) qui travaille depuis 23 ans pour les entreprises investissant au Vietnam, les grandes entreprises françaises auraient intérêt à se référer davantage au partenariat stratégique pour accroître leurs coopérations ​en tous domaines avec le Vietnam, notamment​ dans les secteurs de l’énergie, de la défense et de l’environnement. Il a confié appeler de ses vœux ​cette visite présidentielle, mais il faut suffisamment de sujets économiques ​parvenus à maturité pour inviter le président à prendre la décision de venir et d'assurer le succès de cette visite.

Quant à Ludovic Emanuely, président de la société Croissance Peace, il a estimé que les restructurations et les nouveautés au Vietnam ​sont de bonnes augures pour ​de nouvelles affaires ​comme pour la coopération entre la France et le Vietnam. D’après lui, ce que fait actuellement le Vietnam permettra d’accentuer ​le renouvellement des échanges commerciaux, ​ainsi qu'’inciter les Français à aller au Vietnam pour pouvoir exporter.

Il croit également à une forte collaboration entre le Vietnam et la France ​en matière d'échanges avec un pays tiers, notamment ​en Afrique. Il a ​pris ​pour exemple la collaboration entre les entreprises européennes et chinoises. « Je crois que le Vietnam, de par sa mentalité, de par l’évolution de son contexte commercial et de la manière dont il traite les affaires, peut être partenaire et efficace avec la France pour travailler avec d’autres pays, notamment les pays africains. Je vois très bien une alliance Afrique-Vietnam-France », a-t-il précisé. A son avis, cette alliance dans des ​secteurs comme l’agriculture, la construction, la santé, la formation et l’énergie, permettra ​d'aboutir à des résultats probants dans les années futures et de tirer la croissance vers le haut aussi bien pour la France que le Vietnam​.

Agence Vietnamienne d'Information - 19 Février 2016