"Pendant la dernière année de son mandat 2014-2016 en tant que membre du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, le Vietnam se concentrera sur l’impact des changements climatiques sur les droits de l’homme et les droits des personnes handicapées", a affirmé le vice-ministre des Affaires étrangères, Hà Kim Ngoc, chef de la délégation vietnamienne.

Lors d’une interview avec l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA) à Genève, le vice-ministre a annoncé la participation du Vietnam à un groupe de travail sur l’impact des changements climatiques sur les droits de l’homme. Lors de cette session, le Vietnam, l’Australie et d’autres pays et partenaires ont organisé un débat consacré à l’environnement de travail des personnes handicapées.

S’agissant des réalisations du Vietnam pendant les deux premières années de son mandat au sein du Conseil des droits de l’homme, Hà Kim Ngoc a affirmé que le pays avait atteint ses objectifs. Il s'est joint aux efforts de la communauté internationale, notamment des autres membres du Conseil, pour traiter les défis imposés aux droits de l’homme dans le monde. Il a par ailleurs renforcé ses relations avec d’autres pays pour présenter ses réalisations en termes de garantie de ces droits fondamentaux et améliorer son statut au sein des forums multilatéraux. Avec une attitude ouverte et constructive, ainsi que sa responsabilité dans l’application des recommandations acceptées dans le cadre de l’Examen périodique universel, le Vietnam a été apprécié par la communauté internationale.

"Bien remplir ses fonctions en tant que membre du Conseil des droits de l’homme marque un jalon important pour illustrer la maturité du Vietnam", a déclaré Hà Kim Ngoc.

En ce qui concerne les orientations après la fin de son mandat, le vice-ministre a indiqué que le Vietnam continuera d’appliquer au mieux ses engagements pris devant le Conseil des droits de l’homme, dont les recommandations de l’Examen périodique universel (EPU) et les préparatifs pour son 3e cycle en 2018. Avec les enseignements tirés de ce mandat, le Vietnam cherchera à mieux développer son rôle au sein des mécanismes multilatéraux, notamment l’ONU et l’ASEAN. En effet, il apportera des contributions plus importantes aux activités du Conseil économique et social des Nations unies dont le Vietnam est un membre de 2016 à 2018, du Conseil exécutif de l’UNESCO pour le mandat 2016-2019, ainsi qu’aux mécanismes de l’ASEAN sur les droits de l’homme.

Agence Vietnamienne d'Information - 4 Mars 2016