Le fidèle compagnon de dissidence d’Aung San Suu Kyi, Htin Kyaw, est devenu le nouveau président de la Birmanie, le premier démocratique élu depuis des décennies, après un vote du Parlement mardi.

Suu Kyi, qui ne pouvait pas accéder à la magistrature suprême en raison d'une disposition de la Constitution birmane, avait affirmé qu'elle était prête à exercer le pouvoir par personne interposée.

Htin Kyaw, qui a reçu le soutien de 360 des 652 membres de la chambre basse du Parlement, fait partie des proches de l'ancienne opposante depuis le milieu des années 90.

La chambre basse du Parlement birman avait voté vendredi pour confirmer la candidature de Htin Kyaw qui avait auparavant reçu l'investiture de la LND auquel il a adhéré il y a deux mois.

La formation d'Aung San Suu Kyi a remporté près de 80% des sièges parlementaires lors des législatives du 8 novembre, mais la Constitution lui interdisait de briguer la présidence parce que ses enfants ne sont pas de nationalité birmane.

Il appartient maintenant au président de former son gouvernement, qui succédera à l'équipe du président Thein Sein, dont le mandat s'achève le 1er avril.

Les Echos - 15 Mars 2016