La visite a lieu au lendemain de la ratification par l’Assemblée nationale française de l’accord-cadre global de partenariat et de coopération Union européenne - Vietnam. Vietnamiens et Français discuteront des mesures pour intensifier la coopération entre les deux organes législatifs et les deux pays.

Le Vietnam et la France ont signé une déclaration commune sur le partenariat stratégique à l’occasion de la visite en France du Premier ministre Nguyên Tân Dung en 2013. Il s’agit d'une base solide pour un approfondissement des relations bilatérales tant en ampleur qu’en profondeur.

La France est actuellement le 5e partenaire commercial européen du Vietnam. Le commerce bilatéral a atteint 3,5 milliards de dollars en 2014, soit une hausse de près de 11% en un an, dont 2,4 milliards d’exportations vietnamiennes.

La France investit au Vietnam depuis 1988. En juin 2015, elle se classait 2e des pays européens (après les Pays-Bas) et 15e dans la liste des 101 pays et territoires investisseurs au Vietnam, avec 429 projets en vigueur cumulant plus de 3,38 milliards de dollars.

Près de 300 entreprises françaises sont présentes au Vietnam, sous la forme de sociétés, de bureaux de représentation ou de coentreprises (environ 26.000 emplois).

À présent, cinq entreprises vietnamiennes mènent des activités en France, avec un fonds de 1,88 million de dollars.

Agence Vietnamienne d'Information - 18 Mars 2016


La visite de Claude Bartolone contribue à resserrer les relations franco-vietnamiennes

«La visite du président de l’Assemblée nationale française Claude Bartolone du 18 au 21 mars au Vietnam contribuera à promouvoir les relations de partenariat stratégique signé par les deux pays en septembre 2013». C’est ce qu’a estimé Pascal Deguilhem, président du groupe des députés d’amitié France - Vietnam, dans un entretien accordé à l’AVI. C’est lui qui accompagnera Claude Bartolone lors de sa visite au Vietnam.

D’après Pascal Deguilhem, les relations entre la France et le Vietnam sont toujours au beau fixe, ce que reflètent les visites régulières de délégations. Il a rappelé qu’en décembre 2015, à la Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP21), le Premier ministre Nguyên Tân Dung avait eu à Paris des rencontres avec tous les hauts dirigeants français. "Donc, cette visite s’inscrit dans le prolongement historique des relations entre les deux pays", a-t-il précisé.

Il a estimé que les relations bilatérales sont pertinentes en matière de santé, d’éducation…, mais sont souvent déséquilibrées dans l’économie d’où la nécessité d’asseoir cette coopération. Il voit aussi à travers cette visite l’occasion de renforcer, au-delà des aspects économiques, la coopération dans de nouveaux champs de coopération, par exemple la transition énergétique et le développement durable. "Je sais l’engagement du Vietnam sur ces questions, notamment les questions de développement durable et la France veut y contribuer à travers des échanges renforcés", a-t-il souligné.

Il a aussi estimé que cette visite constitue une démarche qui devrait aboutir à la visite de François Hollande au Vietnam, une visite souhaitable et nécessaire. Selon lui, la visite du président français au Vietnam offrira l'occasion de réaffirmer la relation historique de la France avec le Vietnam, la place de la francophonie et l’intérêt pour les deux pays d’intensifier leurs relations bilatérales. Vu du Vietnam, il y a de nombreux facteurs propices : le Vietnam enregistre une croissance d’environ 6% depuis plusieurs années, est attentif à l’ouverture au pluralisme des relations internationales ; en plus, il veut avoir des relations renforcées avec les pays membres de l’Union européenne et les pays qui comptent dans les relations internationales comme la France. Par ailleurs, la France est un des premiers bailleurs de fonds bilatéraux au Vietnam en termes d’aide au développement.

Concernant la situation en Mer Orientale, Pascal Deguilhem pense que le règlement par la voie diplomatique s’impose, que le droit international en mer doit être respecté. Il a rappelé que lorsque la Chine avait installé illégalement sa plate-forme pétrolière Haiyang Shiyou 981 dans les eaux vietnamiennes, en 2014, le groupe de députés d’amitié France - Vietnam avait souhaité que les parties concernées entament des dialogues pour trouver une solution pacifique.

Par Bich Hà - Le Courrier du Vietnam - 17 Mars 2016