Près de 4 millions de citoyens lao se sont rendus aux bureaux de vote dans les 18 villes et provinces du pays.

Les Lao doivent élire 149 députés de l’Assemblée nationale parmi les 211 candidats, outre 360 membres des Conseils populaires provinciaux pour le mandat 2016-2020.

La Constitution du Laos, modifiée pour la deuxième fois en 2015, permet la création de Conseils populaires provinciaux pour prendre des décisions sur les grands problèmes locaux et superviser l'activité des administrations locales. Les Conseils populaires provinciaux ​sont également compétents pour adopter les plans de développement socio-économique et le budg​et local, nommer et destituer les gouverneurs provinciaux ​sur proposition de la permanence du Conseil populaire provincial.

La Constitution du Laos a été promulguée en 1991. Sa première modification remonte à 2003.

Agence Vietnamienne d'Information - 21 Mars 2016 __

Laos : Un simulacre d’élection renforce le régime du parti-unique

Les prochaines élections ne répondent pas aux normes internationales en matière d’élections démocratiques et renforcent le régime du parti-unique au Laos, ont déclaré la FIDH et son organisation membre le Mouvement Lao pour les Droits de l’Homme (MLDH) dans un nouveau document d’information publié aujourd’hui.

Le 20 mars 2016, le Laos tiendra sa sixième élection législative depuis la création de l’Assemblée Nationale en 1991. Les électeurs se rendront aux urnes pour élire 149 membres de l’Assemblée Nationale pour une durée de cinq ans. Pour la première fois, des élections se tiendront également, à l’échelle provinciale, avec 360 représentants à élire dans l’ensemble des 18 provinces.

Comme les précédentes élections, le prochain scrutin ne respecte pas la plupart des critères qui définit un processus électoral concurrentiel, équitable, inclusif et participatif. Les conditions dans lesquelles ces élections se tiennent sont clairement incompatibles avec l’obligation qui incombe au pays en vertu de l’Article 25 du Pacte International sur les Droits Civils et Politiques (PIDCP) de tenir des véritables élections garantissant « la libre expression de la volonté des électeurs ».

Le cadre réglementaire répressif autorisant uniquement l’existence légale d’un seul parti empêche le développement d’un système politique multipartite. Toutes les candidatures doivent être approuvées par le Parti Révolutionnaire du Peuple Lao (PRPL) au pouvoir. Le PRPL contrôle étroitement tous les aspects du processus électoral via la Commission Electorale Nationale, y compris la période de campagne, morne et orchestrée avec soin.

Les élections se tiennent alors même que le gouvernement ne parvient toujours pas à mettre en place des réformes politiques et institutionnelles et remédier aux problèmes graves et systématiques de violations des droits de l’homme.

Communiqué de la FIDH - 18 Mars 2016