Selon le ministre Trân Hông Hà, il est nécessaire de valoriser tous les mécanismes technologiques et financiers ainsi que les capacités disponibles afin de fournir à la lutte contre les changements climatiques tous les outils nécessaires. En outre, tous les pays doivent faire de leur mieux pour réaliser leurs contributions décidées au niveau national (INDC) et atteindre les objectifs de l’accord de Paris. De leur côté, les pays développés doivent​ jouer le rôle de locomotive en tenant leurs engagements en termes d’INDC, en fournissant des moyens financiers ​pour le développement et ​le transfert de technologies, en aidant les pays en développement à améliorer leurs compétences pour assurer leurs INDC et les projets ​d’adaptation au changement climatique et d’atténuation de leurs conséquences.

Le ministre Trân Hông Hà a souligné l’importance de la résilience aux changements climatiques, qui est actuellement une mission urgente du gouvernement et du peuple vietnamiens. En signant l’accord de Paris sur le climat, le Vietnam réaffirme son engagement. Cette année, le Vietnam aura ratifié cet accord et poursuivra ses efforts pour accomplir ses INDC.

L’accord de Paris sur le climat conclu en décembre 2015 a été signé le 22 avril par 175 pays, dont le Vietnam. Ce nombre de pays signataires en une journée est un record. Ils représentent plus de 93% des émissions de gaz à effet de serre, responsable du réchauffement, selon l’ONG World Ressources Institute, rapportée par Le Monde.

L’accord de Paris entrera en vigueur 30 jours après que 55 pays représentant au moins 55% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde l’auront ratifié. Bien que l’objectif fixé soit 2020, il pourra entrer en vigueur cette année ou au début de l’année prochaine si sa ratification est rapide.

Agence Vietnamienne d'Information -23 Avril 2016