Selon elle, le film qui trouve ses sources dans le Vietnam, rend hommage à la communauté vietnamienne vivant au Sénégal.

La réalisatrice sénégalaise d’origine française, Laurence Gavron vient d’achever un film intitulé «Si loin du Vietnam». Dans ce documentaire présenté hier, vendredi 27 mai à la Direction de la Cinématographie, la réalisatrice y retrace l’histoire de la fin de la colonisation en Indochine quand plusieurs soldats africains étaient retournés dans leurs pays d’origine avec leurs familles. C’est donc pour elle, une façon de «rendre hommage à la communauté vietnamienne vivant au Sénégal» surtout à «ces femmes qui ont tout quitté pour arriver dans un pays auquel elles ne connaissent rien, si loin de leur pays, de leur culture, de leur passé».

Dans la réalisation de ce film, Laurence Gavron est allée jusqu’au Vietnam avec une métisse sénégalo-vietnamienne, Hélène Ndoye Lame, pour fouiller dans l’histoire les traces de son enfance, de son passé et de sa famille. Laurence Gavron qui n’est pas à son premier film sur les communautés a fait savoir que le film a pris une quinzaine d’années de recherches pour pouvoir y mettre tous les éléments nécessaires. « J’ai toujours été touchée par les identités peu connues et j’ai pris 15 ans à réaliser ce film car j’ai eu l’idée de le réaliser dès 2002 mais avec les problèmes de financements, c’était très difficile » confie-t-elle.

Quant à celle qui l’a accompagné dans les recherches, Hélène Ndoye Lame, elle soutient : «Laurence Gavron a touché un tronc commun de l’histoire de deux continents que la géographie éloigne mais que le destin a rapproché ». Le documentaire a permis donc d’intégrer le métissage, les éléments culinaires vietnamiens. Pour la promotion du documentaire, la réalisatrice est décidée à aller dans les régions et les écoles pour diffuser le film.

La grande première projection du film « Si loin du Vietnam » est prévue pour le mardi 31 mai prochain au Théâtre National Daniel Sorano avec une entrée libre. Laurence Gavron, en plus d’être une réalisatrice, est une photographe et une femme de lettres qui a fait plusieurs films dont « Ninki Nanka : le prince de Colobane », « Yandé Codou Sène, Diva Séeréer », écrit des livres et a participé à de nombreuses manifestations artistiques au Sénégal.

Par Mariame Djigo - Sud Quotidien (.sn) - 28 mai 2016