A compter du 1er juillet, tous les voyageurs qui atterrissent sur le sol vietnamien devront présenter un visa au service de l'immigration.

Le pays avait adopté une exemption de visa le 18 juin 2015. Seuls les ressortissants de la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie étaient concernés.

Les touristes doivent effectuer leurs démarches auprès de l'ambassade du Vietnam, soit directement au guichet, sinon par courrier. Le passeport doit être valable encore un mois après la date de retour du Vietnam. Désormais, il faut s'acquitter de 60 euros pour entrer au Vietnam. Les voyageurs qui prévoient de sortir du pays pour visiter le Cambodge ou le Laos par exemple doivent demander un visa à entrées multiples, au prix de 80 euros. Les entrées multiples jusqu'à trois mois (pour les routards qui veulent prendre leur temps) coûtent 130 euros. Compter une semaine pour le traitement de la demande par courrier, sachant qu'une procédure dite "express" existe aussi.

De nombreux touristes s'en remettent à l'agence de voyage qui a organisé leur circuit au Vietnam. Dans ce cas, celle-ci effectue elle-même les démarches pour fournir un visa à ses voyageurs. Les autres touristes, qui voyagent seuls, peuvent aussi faire appel à ces agences sur Internet, à condition de vérifier leur sérieux. L'ambassade du Vietnam alerte sur l'existence de sites web dont la crédibilité est douteuse.

L'exemption de visa, une décision efficace pour le tourisme

Au cours du premier semestre 2016, le Vietnam a accueilli plus de 4,7 millions de touristes internationaux, soit une augmentation de 21,3% par rapport à la même période en 2015. Le pays du dragon s'est donné pour objectif de recevoir 8,5 millions de voyageurs venus des quatre coins du monde.

Selon le Bureau général des statistiques, le mois de juin a été plus populaire que l'année dernière, avec une hausse de 29,8% d'entrées. Les touristes ont-ils profité des dernières semaines d'exemptions de visa ? Dans tous les cas, cette décision a eu l'effet escompté. D'après l'Association vietnamienne du tourisme, le nombre d'arrivées de Français, Britanniques, Allemands, Espagnols et Italiens a augmenté entre 60 à 70%, et même de 25% à 30% rien qu'à Ho Chi Minh-Ville.

La prolongation de l'exemption de visa pour les ressortissants des cinq pays européens alimente les débats, d'autant que les pays voisins du Vietnam permettent déjà aux touristes de ne pas s'acquitter d'un visa, comme à Singapour, en Thaïlande ou en Malaisie. Des voyagistes ont demandé au gouvernement d'allonger l'exemption de visa à trente jours au lieu de quinze, et de permettre à d'autres touristes étrangers d'en profiter.

Le Parisien - 30 Juin 2016


Tourisme : le Vietnam fait de l’ombre à la Thaïlande

Selon un représentant de l’Office national du tourisme de Thaïlande (TAT), dans les cinq années à venir, le Vietnam sera le «principal rival» de la Thaïlande ​dans le secteur du tourisme, en raison du développement rapide de ses infrastructures touristiques, de nouveaux produits et ​d'une sécurité qui est assurée dans l'ensemble du pays.

Selon le TAT, le Vietnam séduira plus de touristes sud-coréens que la Thaïlande, ​rapporte le Bangkok Post. En 2015, le nombre d’arrivées coréennes en Thaïlande a augmenté de 22% avec 1,37 million de personnes, et au Vietnam, de 31% avec 1,1 million. Selon l’Administration nationale du tourisme du Vietnam, lors des cinq premiers mois de 2016, le pays a accueilli 631.263 touristes sud-coréens, soit une progression de 31% sur un an.

En outre, le TAT a souligné les nombreux resort sur le littoral du Vietnam qui ont un fort attrait sur les touristes, avant de ​souligner les trop nombreuses plages thaïlandaises dégradées.

Agence Vietnamienne d'Information - 30 juin 2016


Vietnam : le visa est de nouveau obligatoire

L’exemption de visas pour les séjours de moins de 15 jours des touristes français prend fin. A compter du 1er juillet, un visa sera obligatoire pour tous les visiteurs.

Le gouvernement vietnamien avait adopté le 18 juin 2015 une résolution gouvernementale portant sur l’exemption unilatérale de visas en faveur des citoyens de cinq pays : la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie pour tout séjour ne dépassant pas 15 jours. Valable du 1er juillet 2015 au 30 juin 2016, cette décision prend donc fin aujourd'hui.

A compter du 1er juillet, le visa devient obligatoire pour tout séjour au Vietnam. La demande se fait uniquement auprès de l’Ambassade du Vietnam à Paris puis le visa est disponible sous huit jours. Son prix, très élevé, varie en fonction du type de voyage, du nombre d’entrées et de la durée du séjour.

Pour une entrée simple et un voyage loisirs ou affaires de moins de 30 jours, le tarif est de 60 euros par personne. Il grimpe à 80 euros dans le cas d’entrées multiples ou pour un voyage de moins de 90 jours avec une entrée simple. Pour une entrée multiple valable jusqu’à trois mois, il faudra débourser 130 euros.

Vers un ralentissement de la fréquentation ?

La fin de l’exemption de visas pour les voyages de moins de 15 jours mettra-t-elle un coup de frein à la fréquentation des touristes français ? Sur les six premiers mois de l’année 2016, elle a fait un bond de +13,8%, avec 124 021 visiteurs français, après une année 2015 en demi-teinte (-1%).

Et l’engouement pour la destination, qui bénéficie d’une bonne image et ne connaît pas de troubles géopolitiques ni climatiques, va au-delà des touristes français. Au premier semestre 2016, le Vietnam a accueilli 4 706 324 visiteurs internationaux, soit une augmentation de 21,3% par rapport à la même période de 2015.

Par Céline Perronnet - Tour Hebdo - 30 Juin 2016