Prenant la parole lors de la séance d’ouverture, le secrétaire d'État français Matthias Fekl a déclaré que la France attachait une grande importance à la qualité de​ ses relations avec le Vietnam, que ce rendez-vous annuel constituait un lieu de décision privilégié pour les relations économiques entre les deux pays. Il a rappelé que le dernier dialogue, en avril 2015 à Hanoi, avait créé de nombreuses avancées dans les relations bilatérales, en particulier en matière agro-alimentaire et aéronautique.

"Le Vietnam est aujourd’hui l’économie la plus dynamique des grands pays de la région. Nous saluons votre volonté d’ouverture économique inégalée dans la région qui nous a amené à nous engager dans la conclusion de plusieurs accords extrêmement ambitieux", a-t-il précisé. Matthias Fekl a salué aussi le dynamisme des échanges économiques bilatéraux et estimé que de nombreuses conditions étaient réunies pour donner une nouvelle impulsion aux relations économiques.

Il a indiqué que dans de nombreux secteurs, à savoir énergie, santé, sécurité de la chaîne alimentaire, infrastructures et services urbains, prévention des risques environnementaux, services numériques…, le savoir-faire des entreprises françaises correspond aux besoins de l’économie et de la société vietnamiennes en mutation. Pour lui, la prochaine visite du président français au Vietnam est d’une perspective forte et stimulante afin de développer le niveau des relations bilatérales, notamment dans le domaine économique. "Elle témoigne de notre volonté commune de les porter au plus haut niveau", a-t-il estimé.

Intensifier ​les relations économiques

Pour sa part, le vice-ministre Nguyên Thê Phuong a affirmé que le Vietnam donnait de l'importance et cherchait à intensifier ​ses relations économiques avec la France, considérant cela comme un contenu important du partenariat stratégique entre le Vietnam et la France.

Ensuite, les deux parties ont échangé des points de vue sur la situation des relations bilatérales, l’évolution ainsi que les contraintes des projets importants. Elles se sont accordées à coordonner leurs actions pour effacer les barrières dans l’accès aux marchés, favoriser les échanges commerciaux et les investissements ainsi que le partenariat des entreprises. Elles ont évoqué des projets-phares, à savoir la ligne de métro à Hanoi reliant la gare centrale à Nhôn, les équipements sanitaires pour la Polyclinique de la ville de Cân Tho (delta du Mékong), le satellite VNREDSAT2…

Concernant les orientations de coopération dans l’avenir, deux thèmes ont été privilégiés lors des discussions, que sont la croissance verte et la lutte contre les changements climatiques.

Par Bích Hà - Le Courrier du Vietnam - 26 Juillet 2016