Les techniciens des aéroports d'Hanoi et Ho-Chi-Minh-Ville ont dû arrêter les enregistrements électroniques de passagers lorsque les systèmes ont été piratés vendredi après-midi, a indiqué l'autorité de l'avion civile au Vietnam.

Le site de la Vietnam Airlines a lui aussi été piraté, renvoyant vers de « mauvais sites étrangers », a précisé la compagnie.

Les médias officiels vietnamiens ont relevé que les messages des hackers critiquaient le Vietnam et les Philippines, qui contestent les revendications de Pékin en mer de Chine méridionale.

Ces mêmes médias ont ajouté que le piratage a été revendiqué par un groupe dénommé 1937CN.

Le vice ministre vietnamien des Transports, Nguyen Nhat, a déclaré que les propos diffusés par les hackers offensaient son pays et les Philippines, a indiqué le journal Thanh Nien.

Déjà tendues, les relations diplomatiques dans la région se sont encore crispées depuis que la Cour permanente d'arbitrage (CPA) de La Haye a donné gain de cause le 12 juillet aux Philippines, et par extension au Vietnam, dans leur litige avec la Chine.

La Cour a jugé qu'il n'y avait « aucun fondement juridique pour que la Chine revendique des droits historiques sur des ressources dans les zones maritimes » de la majeure partie de la mer de Chine du Sud.

Ouest France - 29 Juillet 2016