Selon les prévisions, la voie ferrée reliant ces deux pays via ce pont devrait être ouverte au trafic à la fin de cette année ou au début de l’année prochaine.

Le ministre cambodgien des Travaux publics et des Transports, Sun Chann Thol, a affirmé que la connection du Cambodge à la Thaïlande grâce à cette voie ferrée était une preuve du développement heureux du bon voisinage entre les deux pays, en particulier dans la politique, l’économie, le commerce et la culture.

Il a également noté que le Cambodge procèderait à une maintenance de ses voies ferrées le plus tôt possible afin que cette ligne soit ouverte à la fin de cette année ou au début de l'année prochaine.

Le chemin de fer du Cambodge a été gravement endommagé pendant la guerre et est resté inutilisé pendant de nombreuses années. Ces derniers temps, la ligne ferroviaire Phnom Penh à la ville portuaire de Sihanoukville, et une autre, reliant Phnom Penh à Or Chrov et Poipet, dans la province frontalière de Banteay Meanchey est en cours de remise en service.

La Thaïlande a accordé une enveloppe d’environ un million de dollars pour construire le pont ferroviaire au poste frontalier de Poipet, la Malaisie ayant également participé financièrement à ce projet. L’ouverture de la voie ferrée Phnom Penh-Bangkok donnera un essor certain au commerce comme au tourisme des deux pays, mais aussi au sein de l’ASEAN.

Agence Vietnamienne d'Information - 21 Décembre 2016